Monde

Guerre au Yémen : Le nombre d’enfants tués est sans précédent

L’ONU dresse un lourd bilan

La guerre qui fait rage au Yémen depuis deux ans a fait plus de 1 500 morts chez les enfants.

Entre escalade meurtrière entre les forces loyalistes et rebelles. Avec la montée du jihadisme, les frappes américaines contre Al-Qaïda et Daech et les menaces de famine, le Yémen est plus instable que jamais.

Dans ce contexte, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a estimé que plus de 1 500 enfants avaient péri entre mars 2015 et mars 2016.

Plusieurs milliers de civils ont été tués dont plus de 1 400 petites filles et petits garçons. Des dizaines de milliers de Yéménites ont été blessés

A déclaré Stephen O’Brian, le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU, à l’occasion du deuxième anniversaire de l’escalade des violences au Yémen.

Il a également annoncé qu’actuellement, les deux tiers de la population yéménite, soit près de 19 millions de personnes, avaient un besoin urgent d’une aide humanitaire.

Avant cela, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a fait savoir qu’en deux ans, plus de 4 500 civils avait trouvé la mort dans cette guerre.

Les enfants au coeur d’un conflit sanglant depuis 2014

Ainsi, depuis 2014 le Yémen est le théâtre d’un conflit armé. Il oppose d’un côté les rebelles houthis et les militaires loyaux à l’ancien président Ali Abdallah Saleh. Face à eux, il y a les forces gouvernementales et les milices populaires. Ceux-là soutiennent le président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi.

Le conflit s’est internationalisé en mars 2015 avec l’intervention de plusieurs pays musulmans menés par l’Arabie saoudite.

Or, les Saoudiens redoutent que les rebelles permettent à l’Iran, leur grand rival régional, de prendre ainsi pied dans la péninsule arabique.

Dans le même temps, le réseau jihadiste Al-Qaïda et son rival, l’Etat islamique, ont profité de ce chaos, engendré par la guerre pour renforcer leurs positions, notamment dans le sud.

Ainsi, alors que le conflit s’embourbe dans ce pays le plus pauvre du Moyen-Orient et entre dans sa troisième année, l’UNICEF a mis en garde contre le risque de famine.

En effet, près d’un demi-million d’enfants se trouvent en état de malnutrition grave, un chiffre en hausse de 200% depuis 2014.

Selon le rapport, 462 000 enfants souffrent de malnutrition aiguëe sévère et ce nombre ne cesse d’augmenter.

Enfin, selon l’UNICEF, La faim pousse les enfants yéménites à rejoindre des organisations terroristes.

Le Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a indiqué avoir recensé près de 1 500 enfants soldats.

Entre le 26 mars 2015 et le 31 janvier 2017, l’ONU a réussi à vérifier le recrutement de 1 476 enfants. Tous des garçons.

A indiqué la porte-parole du Haut Commissariat, Ravina Shamdasani.

Elle a précisé que ce nombre serait beaucoup plus élevé. En effet, la plupart des familles ne sont pas disposées à parler du recrutement de leurs enfants. Elles redoutent trop les représailles.

Publié le mardi 28 mars 2017 à 9:48, modifications mardi 28 mars 2017 à 10:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !