Monde

Grande-Bretagne : un chirurgien grave ses initiales sur le foie de ses patients

Grande-Bretagne

Un chirurgien poursuivi en justice en Grande-Bretagne a reconnu avoir gravé ses initiales au laser sur le foie de deux patients.

Des initiales découvertes lors d’une opération de suivi

Un chirurgien, âgé de 53 ans, a comparu devant le Tribunal de Birmingham, en Grande-Bretagne, pour avoir gravé ses initiales sur le foie de deux patients, sans leur consentement.

Durant l’audience, il a reconnu avoir inscrit ses initiales SB, lors d’interventions à l’hôpital Queen Elizabeth de Birmingham, en 2013. Pour ce faire, il s’est servi d’un laser au gaz argon, instrument utilisé en chirurgie notamment pour éviter les hémorragies. Selon les médias britanniques, les initiales ont été découvertes lors d’une opération de suivi d’une des victimes.

Une affaire sans précédent légal en Grande-Bretagne

Simon Bramhall a reconnu les faits, mercredi dernier. Il a plaidé coupable de deux chefs d’inculpation de coups et blessures. Toutefois, il a refusé de plaider coupable aux accusations plus graves de séquelles corporelles réelles. En effet, il a estimé que les marques n’altéreraient pas les fonctions de l’organe.

Durant l’audience le procureur Tony Badenoch a estimé qu’il s’agissait d’une affaire hors du commun et complexe, sans précédent légal dans le droit pénal. En attendant le verdict, prévu pour le 12 janvier 2018, Simon Bramhall est maintenu en liberté, sans caution.

Ce n’est pas la première fois que les violences exercées par un chirurgien sont relatées dans les médias. En effet, en mai 2017 une vidéo montrait un chirurgien frapper une infirmière dans un bloc opératoire.

Publié le vendredi 15 décembre 2017 à 10:01, modifications vendredi 15 décembre 2017 à 9:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !