Monde

G20 à Hambourg : Ouverture du sommet sous haute tension

Des milliers de manifestants anti-G20 se sont livrés à de violents affrontements avec les forces de l’ordre jeudi soir à Hambourg. Au moins 78 personnes ont été blessées.

De violents heurts ont éclaté jeudi 6 juillet entre plusieurs milliers de manifestants anti-G20 et la police.

Ils ont commencé dans la soirée, peu après le départ d’un cortège de 12.000 personnes venues protester contre le sommet.

« Welcome to Hell »

La manifestation avait été organisée sous le slogan « Welcome to Hell » (« Bienvenue en enfer »). Ils avaient des banderoles de tête portant le slogan « Smash G20 » (« Pulvériser le G20 »).

Les participants ont été stoppés par la police au bout de seulement 300 mètres de parcours. Ils sont partis du quartier des poissons, près de l’Elbe. Ensuite, ils se sont dirigés vers le Centre des Congrès où le sommet se tiendra vendredi et samedi. Ils s’y sont rendus avec la ferme intention d’encercler géographiquement le lieu.

Au bout d’un peu plus d’une heure, la police a décidé de mettre fin à la manifestation et entrepris de disperser la foule.

En effet, après plusieurs avertissements, les forces de l’ordre ont chargé la foule. Elles ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des centaines de personnes encagoulées et habillées de noir.

Très vite, des affrontements ont éclaté dans la foulée.

Bouteilles, pierres, pavés et pétards ont été jetés sur les policiers. Ceux-ci ont riposté en déployant à plusieurs reprises leurs canons à eau.

La police a fait état de plusieurs voitures incendiées, de vitrines de magasins et de banques endommagées, ainsi que des barricades érigées dans certains quartiers par les manifestants les plus déterminés.

20.000 policiers mobilisés

Par ailleurs, des incidents se sont poursuivis en divers endroits de ce port du Nord de l’Allemagne dans la nuit.

En outre, quelques milliers de personnes ont continué à défiler, dans le calme cette fois, sous étroite surveillance des forces anti-émeutes.

L’État policier fait tout ce qu’il peut pour nous priver de notre droit à manifester. Les guerres, le changement climatique et l’exploitation sont le résultat du système capitaliste que représente le G20.

A clamé un militant d’extrême gauche.

Quelque 20.000 policiers venus de toute l’Allemagne ont été déployés dans la grande cité portuaire à l’occasion du sommet face aux risques d’attentat et de débordement des manifestations anti-G20.

Cependant, ces affrontements n’éclipsent pas une autre tension qui s’annonce cette fois dans l’enceinte du sommet des dirigeants des 20 principales économies de la planète.

Ainsi, économie, finance mais surtout climat, autant de sujets qui s’annoncent particulièrement épineux.

Publié le vendredi 7 juillet 2017 à 10:03, modifications vendredi 7 juillet 2017 à 9:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !