Monde

Fidel Castro : la mort du leader Cubain provoque des scènes de liesse populaire en Floride

Dans l’état de Floride, aux USA, la mort de Fidel Castro a été accueillie par des scènes de joie et des démonstrations de liesse populaire. La communauté cubaine est très importante dans cette zone géographique aux USA. De nombreux immigrés Cubains avaient fui le régime de Castro pour s’installer aux Etats-Unis.

La mort de Fidel Castro, chef de la révolution cubaine, a provoqué des réactions dans le monde entier. La population cubaine est  donc plongée en plein deuil national pour une durée de neuf jours. Les Cubains expatriés ont appris cette disparition avec beaucoup d’émotions également.

Près de deux millions de Cubains ont quitté leur île lors de la révolution de 1959 pour des raisons économiques et politiques liées aux bouleversements dans le pays. Un grand nombre de Cubains ont décidé de rejoindre les Etats-Unis. Ils ont atteint les côtes de la Floride. Cet état est rapidement devenu une zone de liberté et un nouvel eldorado pour la communauté cubaine en exil. C’est à Miami, en Floride, que s’est développé le quartier de Little Havana. A l’annonce de la disparition de Fidel Castro, de nombreux Cubains se sont retrouvés dans les rues de Miami pour « fêter » la fin d’une époque difficile. Une page se tourne pour les exilés.

Le récent rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis a été rendu possible par Barack Obama. Il devrait en outre permettre de panser les plaies du passé. Certaines familles pourraient même ainsi retrouver leurs proches ou leurs aînés.

De nombreuses vidéos diffusées sur les réseaux sociaux témoignent de la frénésie et de la joie dans les rues de Miami suite à l’annonce du décès de Fidel Castro. La population est descendue spontanément dans les rues du quartier de Little Havana,. Les foules compactes ont ainsi entonné des chants et des danses endiablées. Le champagne et l’alcool coulaient à flot. Des concerts de klaxons et de casseroles se répandaient dans les artères du quartier cubain de Miami.

Même s’il n’est jamais bon ou glorieux de se réjouir de la mort d’un homme, les exilés cubains et les citoyens américains ont communié. Ils ont ainsi communiqué cette joie pour exprimer leur sentiment de liberté, de fierté d’être cubain et en souvenir des blessures du passé.

Publié le dimanche 27 novembre 2016 à 9:07, modifications mercredi 30 novembre 2016 à 16:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !