Monde

Ferrari : Tout roule pour le constructeur italien

C’est non sans joie que Ferrari a confirmé, mardi, ses objectifs pour l’année 2016, dévoilant un bénéfice net au deuxième trimestre atteignant 97 millions ainsi qu’un chiffre d’affaires à 811 millions d’euros. Un bilan au-delà des espérances !

Voilà près de 70 ans que la marque Ferrari, créée en 1947, continue de faire rêver bien des passionnés de voitures sportives, comme le prouvent les résultats économiques rendus publiques par la marque italienne dans un communiqué paru le mardi 2 août.

En effet, alors que les analystes tablaient davantage sur un bénéfice net de 85 millions au deuxième trimestre, la marque au “Cavallino Rampante” s’est offert de luxe de faire mentir toutes les estimations en atteignant les 97 millions d’euros. Même son de cloche du côté du chiffre d’affaires qui, initialement fixé à 785 millions d’euros, aura finalement atteint les 811 millions d’euros.

Au total, ce ne sont pas moins de 2.214 voitures qui ont été livrées sur la période, soit une augmentation de 8% par rapport à l’année 2015. Une embellie qui trouve principalement sa source en Chine, pays où les ventes ont réalisé un bond de 26% malgré une livraison limitée à 160 unités « seulement ».

Ces performances permettent ainsi à Ferrari de réduire son déficit, ce dernier passant de 782 millions d’euros fin mars à 763 millions. Un objectif pleinement atteint qui a permis à la firme italienne de retrouver des couleurs sur les places boursières puisque, malgré une tendance à la baisse, a réussi à inverser la tendance dès la publication de ces résultats, gagnant 1,65% et plaçant ainsi le prix de l’action à 41,17 euros peu avant la clôture de la séance.

C’est donc sous les meilleurs auspices que Ferrari s’apprête à passer le reste de l’année 2016, ce qui, de toute évidence, n’est pas le cas de tous les constructeurs automobiles.

Publié le mercredi 3 août 2016 à 12:03, modifications mercredi 3 août 2016 à 12:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !