Monde

Un ex-agent de la CIA veut racheter Twitter pour en exclure Donald Trump

Valerie Plame Wilson, ancienne membre de la CIA, a lancé une campagne de financement participatif afin de racheter Twitter dans le but à terme d’exclure et de bannir Donald Trump du réseau social. Le président américain publie énormément de messages sur Twitter et commente l’actualité via ce moyen de communication en 140 signes.

Selon des informations du Figaro, un ancien agent de la CIA a lancé une campagne de financement participatif afin de racheter Twitter. Le but ultime, derrière cette démarche symbolique, serait de parvenir à bannir le compte de Donald Trump afin de l’empêcher de s’exprimer sur les réseaux sociaux.

Bannir Trump de Twitter : une mission pas si impossible pour une ex-agent de la CIA ?

Pour parvenir à ses fins, l’ancien agent secret Valerie Plame Wilson a donc demandé aux internautes de participer à son investissement à travers une plateforme de financement participatif. Cette démarche assez insolite de la part de cette femme a été motivée par l’attitude du président américain sur les réseaux sociaux. Selon Valerie Plame Wilson, les tweets de Donald Trump « abiment le pays ». Elle craint que les messages du président Républicain déclenchent une guerre nucléaire. Les récentes tensions avec la Corée du Nord et les perspectives terrifiantes d’un conflit armé ressemblaient farouchement à la crise des missiles de Cuba survenue en octobre 1962.

Une démarche folle motivée par la crainte d’une guerre nucléaire entre les USA et la Corée du Nord

L’ancien agent secret se réjouit de voir qu’une partie des Américains ne prend pas au sérieux les déclarations endiablées de leur président sur Internet. Elle s’inquiète en revanche de la manière dont les Nord-Coréens pourraient interpréter les menaces de Donald Trump proférées sur Twitter.

L’ancien agent de la CIA a expliqué sa démarche sur la plateforme de crowdfunding GoFundMe.

Donald Trump a fait beaucoup de choses horribles sur Twitter. Ses tweets, qui encouragent les suprémacistes blancs ou appellent à la violence contre les journalistes, font du mal à ce pays et à ses habitants. Mais menacer la Corée du Nord d’une guerre nucléaire nous fait franchir une étape supplémentaire, et dangereuse. Il faut fermer son compte.

Le financement participatif comme nouvelle arme démocratique

Valerie Plame Wilson était sortie de l’anonymat suite à un scandale politique qui avait révélé son identité en 2003 selon des précisions du Figaro. Le film Fair Game de Doug Liman en 2010 avec Naomi Watts et Sean Penn était inspiré de sa vie. L’ex-agent a donc souhaité profiter de sa notoriété pour lancer cette campagne de financement participatif sur la plateforme GoFundMe. Valerie Wilson a ainsi appelé les internautes et de généreux donateurs à lui verser la somme d’un milliard de dollars. Elle souhaite ainsi pouvoir investir significativement dans Twitter pour prendre des parts et des actions conséquentes dans l’entreprise. L’étape d’après serait donc, dorénavant en position de force, de forcer le réseau social à supprimer le compte du président américain.

Jack Dorsey, le PDG de Twitter, avait refusé par le passé de censurer le président. Le motif invoqué était que son compte le rendait responsable de ses propos. La liberté de parole (« free speech ») est un des piliers de la Constitution et des amendements américains.

Un don pour la paix dans le monde

La somme exigée par ce financement participatif ne sera malheureusement pas suffisante pour racheter intégralement Twitter. La campagne #BuyTwitter et #BanTrump a donc déjà récolté 45 000 dollars jeudi. Cette campagne originale et insolite a reçu le soutien de 1 400 personnes. En cas d’échec, Valerie Wilson s’engage à reverser les fonds à une association luttant contre les armes nucléaires. La page de Valerie Plame Wilson affiche déjà plus de 59 000 dollars récoltés ce vendredi.

Publié le vendredi 25 août 2017 à 14:35, modifications vendredi 25 août 2017 à 12:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire