Monde

Ethiopie : Fin de la censure d’Internet dans le pays

le nouveau Premier ministre, le Docteur Abiy Ahmed Ali a mis fin à la censure d’Internet en Ethiopie. Les habitants du pays ne pouvaient pas se connecter à Internet depuis plus de trois mois.

La coupure d’Internet en Ethiopie durait depuis le mois de décembre 2017. Il n’était plus possible de se connecter en dehors de la capitale.

Contrôler les mouvements anti-gouvernementaux

C’est un geste fort. À peine une semaine après son entrée en fonction, le nouveau Premier ministre, le Docteur Abiy Ahmed Ali a mis fin à la censure d’Internet en Ethiopie. Celle-ci avait été mise en place par son prédécesseur Hailemariam Desalegn au mois de décembre pour “contrôler la propagation d’images de protestation sur les réseaux sociaux” expliquent nos confrères d’ABC News. Au cœur d’une crise politique, il avait démissionné en février 2018.

Les Ethiopiens peuvent donc de nouveau se connecter depuis le 6 avril. Jusque-là, seuls les habitants de la capitale avaient accès à Internet. Mais, même pour eux la situation était limitée. Depuis 2015 et les protestations, l’accès était limité selon les zones ou bien ce sont des sites qui étaient bloqués. Récemment, ce sont les hôtels et les universités dont l’accès à Internet avait été coupé. Une censure rendue possible grâce au contrôle par l’Etat du seul opérateur du pays Etio Telecom.

Le nouveau dirigeant a aussi fermé la prison de Maekelawi, considérée comme une “chambre de torture” indiquent nos confrères de Slate.

Publié le dimanche 8 avril 2018 à 16:27, modifications dimanche 8 avril 2018 à 13:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !