Monde

États-Unis : un cadre UPS traite injustement leurs collègues, ils quittent tous l’entreprise !

Une centaine d’ouvriers mexicains s’en va, en même temps, de l’entrepôt du géant de la livraison après le harcèlement présumé raciste et l’éviction d’un petit groupe des leurs par un supérieur hiérarchique.

Le 31 juillet à Indianapolis, dans l’État de l’Indiana (États-Unis) des ouvriers mexicains d’un dépôt UPS en construction réalisent un grand geste de solidarité. En effet, suite aux mauvais traitements subis par quelques uns, ils mettent tous fin à leur journée de travail simultanément en signe de protestation. La vidéo de leur action, filmée par Antoine Dangerfield, est désormais virale. Après avoir refusé d’effacer ces images comme le lui demandait l’entreprise, il a perdu son emploi.

UPS contre la solidarité mexicaine : les faits

Ce mardi-là, avait lieu une rencontre autour de la sécurité. Le coordinateur-qui est blanc-demande à l’un des hommes mexicains présents de traduire. Il désire ainsi que ce dernier rapporte, en espagnol, ses propos aux ouvriers parlant cette langue. Mais l’employé décline.

Devant ce refus, leur supérieur hiérarchique “devint furieux, du genre visage-rouge vraiment empli de fureur” dira Dangerfield à nos confrères du Jacobin. Par conséquent, se sentant bafoué dans son autorité, il stoppe sur le coup la réunion. En outre, il ne s’arrête pas là car il renvoie “cinq ou six” personnes chez elles. Et pour finir, il se fait un devoir de tenter de les licencier dans la foulée.

Les autres sont de fait au bout de ce qu’ils peuvent supporter lorsqu’ils apprennent cette nouvelle. Bien que n’étant dans aucun syndicat d’entreprise, l’ensemble restant d’ouvriers mexicains décide d’envoyer un message. Aussi, leur sortie spectaculaire opère comme une sanction envers l’injustice perçue. En effet, ce coordinateur fait l’objet de critiques récurrentes. Présumé raciste, il a la réputation de maltraiter tous les employés qui ne sont pas blancs.

UPS propose 216€ à Antoine Dangerfield pour effacer la vidéo

C’est en allant retirer son paiement mensuel par chèque qu’UPS fait cette offre à Antoine Dangerfield. 250$, soit 216€, contre la suppression de cette preuve de défiance. Mais l’Afro-américaine refuse, car il y voit un message édifiant à faire passer dans un contexte de luttes sociales. Sans surprise, UPS rompt son contrat. Cependant, ému par sa bravoure, de nombreux internautes ont décidé de le soutenir  via le site de financement participatif GoFundMe.

I would like to say thank you to everyone for their love, support, and words of encouragement. I’m seriously at a loss…

Publiée par Antoine Dangerfield sur Samedi 4 août 2018

Publié le lundi 6 août 2018 à 14:04, modifications lundi 6 août 2018 à 11:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !