Monde

Etats-Unis : Le retour de George W. Bush pour contrer Trump !

Après huit ans passés hors du champ politique, George W. Bush reprend tardivement du service en se mobilisant pour contrer l’investiture républicaine de Donald Trump.

Afin de tenter de sauver les sénateurs républicains les plus en difficulté face à la candidature de Donald Trump qui, malgré ses sorties polémiques, continue de poser bien des problèmes à ses adversaires, George W. Bush a décidé de sortir du bois après huit années « d’abstinence politique », comme le rapporte le New York Times.

Pour ce faire, l’ancien président des Etats-Unis compte bien donner de sa personne pour son retour sur la scène politique en faisant jouer ses fidèles soutiens de tous bords. Ainsi apprend-t-on que George W. Bush a récemment mis en place des levées de fonds pour deux sénateurs républicains. Une aide qui devrait prochainement s’étendre à trois autres candidats.

Parmi ces républicains, John McCain, l’opposant direct à Barack Obama lors des élections présidentielles de 2008, qui tente tant bien que mal de se faire réélire à son poste de sénateur dans l’état de l’Arizona. Avec une population composée à 30% de citoyens hispaniques, cet état devrait en toute logique pencher du côté démocrate, représenté par Hillary Clinton. De quoi inquiéter John McCain qui a récemment affirmé :

C’est la course de ma vie !

Selon certaines sources proches, George W. Bush verrait d’un très mauvais oeil les récentes déclarations de Donald Trump, notamment à l’égard des immigrés et des musulmans. Une opposition notamment marquée par l’absence programmée de l’ancien président américain lors de la convention républicaine qui se déroulera le mois prochain à Cleveland, toujours selon le New York Times. Il y a quelques semaines, le prédécesseur d’Obama avait lancé lors de la campagne de soutien à son frère, Jeb :

Je comprends que les Américains soient en colère et frustrés mais nous n’avons pas besoin à la Maison Blanche de quelqu’un qui fasse miroir et accroisse notre colère et notre frustration. Nous avons besoin de quelqu’un qui solutionne les problèmes qui causent notre colère et notre frustration.

De son côté, Donald Trump n’a eu de cesse au cours de ces dernières années d’égratigner le bilan passé de George W. Bush, le blâmant notamment pour les attentats du 11 septembre 2001 et qualifiant de « désastre en matière de politique étrangère » le déploiement de l’armée américaine en Irak, courant 2003.

Voilà un retour qui devrait davantage animer ces élections !

Publié le mardi 21 juin 2016 à 10:11, modifications mardi 21 juin 2016 à 10:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !