Monde

Etats-Unis : Le “pussy hat” l’accessoire ultime pour protester contre Donald Trump

Au lendemain de l’investiture de Donald Trump, des centaines de milliers de manifestants ont marché dans les rues des capitales du monde entier. Bonnets roses sur la tête, ils sont venus pour protester contre les propos et l’attitude sexistes de Donald Trump. Le Pussy hat, accessoire ultime pour dire non au nouveau président des Etats-Unis.

L’investiture de Donald Trump a été sans doute l’un des événements les plus suivies et les plus commentés au monde. Au lendemain de la passation de pouvoir, les manifestants ont été nombreux à élever la voix contre Trump. Comment le pussy hat est-il devenu le symbole anti trump ? Explications.

Le Pussy hat pour dire non à Trump

Un bonnet rose tricoté en forme d’oreilles de chat porté par des milliers d’américains dans les rues de Washington samedi 21 janvier 2017. C’est une véritable marée rose qui a déferlé sur la capitale américaine hier. Au lendemain de l’investiture de Donald Trump à la présidence, le message est fort. Le Pussy hat est devenu un symbole de protestation. De nombreuses personnes ont ainsi porté ce drôle de couvre-chef en réponse aux propos sexistes tenus par Donald Trump.

Equal rights !

ont-ils scandé. Les manifestants ont ainsi voulu faire entendre leur voix au nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump.

Des milliers de manifestants

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Washington pour plaider en faveur de l’égalité des sexes lors de la première journée du président Donald Trump à la Maison Blanche. Beaucoup arboraient le pussy hat, un bonnet rose tricotée avec des oreilles de chat, et symbole de solidarité entre les manifestants.

A l’origine du projet Pussyhat, Krista Suh et Jayna Zweiman, deux amies et tricoteuses du dimanche. Depuis son lancement fin novembre, le projet a recueilli des milliers de partisans sur les réseaux sociaux. Selon Business Insider, pas moins de de 100.000 personnes auraient téléchargé le modèle du bonnet.
Avec le propriétaire d’une boutique de laine de leur quartier, elles ont en effet eu l’idée, le 25 novembre dernier, au lendemain de la fête de Thanksgiving, de concevoir ce modèle de chapeau très simple que tout un chacun, avec seulement quelques notions de base du tricot, peut fabriquer.

Le chapeau s’est ensuite naturellement imposé dans l’organisation de la «Marche des femmes», un autre mouvement créé le 8 novembre dernier, jour de la victoire de Donald Trump, et qui compte plus de 165.000 participants sur Facebook. Comme à Washington, des milliers de personnes se sont rassemblée à New York, Boston, Los Angeles, Seattle, etc… ainsi qu’à Londres et à Paris. Jusqu’à deux millions de personnes ont manifesté samedi à travers le monde contre Donald Trump. Et comme le font remarquer nos confrères de France info, le pussy hat a de beaux jours devant lui.

Publié le dimanche 22 janvier 2017 à 14:09, modifications dimanche 22 janvier 2017 à 14:09

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !