Monde

Etats-Unis : Pourquoi le salut de Donald Trump à un général nord-coréen fait-il polémique ?

Donald Trump a rendu son salut militaire à un général nord-coréen. Ce geste a été vivement critiqué aux Etats-Unis par ses détracteurs mais aussi certains observateurs internationaux.

De retour aux Etats-Unis après sa rencontre avec Kim Jong-un, Donald Trump a été rattrapé par les images des coulisses que la télévision nord-coréenne a diffusées après son départ de Singapour. Une séquence en particulier est actuellement très commentée outre-Atlantique depuis jeudi 14 juin. On y voit le président américain faire un salut martial à un général nord-coréen en uniforme.

Le salut militaire de trop ?

Cette scène a été capturée pendant la visite de Donald Trump à Singapour, où a eu lieu mardi 12 juin le sommet avec Kim Jong-un. Des images qui ont été diffuses jeudi 14 juin. On voit que le président américain enchaîne les poignées de main avec la délégation nord-coréenne. Ensuite, le dirigeant de Corée du Nord présente le général No Kwang Chol au président américain, qui lui tend alors la main. Cependant, le général le salue militairement. Donald Trump est alors surpris par ce salut. Il effectue alors instinctivement à son tour le même salut, avant que les deux hommes finissent par se serrer la main, sous l’œil d’un Kim Jong-un amusé.

Cet échange aurait pu passer inaperçu, s’il ne s’était pas agit du président des États-Unis d’Amérique et de la Corée du Nord. Ce dernier étant un pays dont le régime est considéré comme hostile depuis plus d’un demi-siècle. Ainsi, ce salut militaire a-t-il été vivement critiqué par les détracteurs du président américain. Ceux-ci jugent déjà que le locataire de la Maison-Blanche s’est montré « trop accommodant » avec Kim Jong-un et son régime. Qualifié de dictateur, il est accusé de nombreuses violations des droits de l’homme. En outre, un officiel américain a avoué à demi-mots à CNN que Donald Trump avait bien été informé sur le protocole : « on ne doit pas saluer un militaire d’un autre pays ».

Donald Trump utilisé comme moyen de propagande

Enfin, un échange jugé choquant par certains observateurs, notamment d’anciens militaires. Selon eux, si le président est chef des armées, la Corée du Nord reste un pays ennemi des Etats-Unis. L’armistice n’ayant jamais été signé à l’issue du conflit.

Ce n’est surprenant pour personne, la Corée du Nord a utilisé notre président pour sa campagne de propagande.

A ainsi tweeté le sénateur démocrate Chris Van Hollen.

Kim Jong-un empoche des concessions immédiates et ne s’engage à rien de concret. Écoeurant de voir Trump planter nos alliés au Canada. Et, ensuite louer Kim en saluant ses généraux.

A-t-il ajouté, en allusion aux récentes tensions issues du G7 entre Américains et Canadiens au sujet de taxes douanières décrétées par Donald Trump.

Un geste de courtoisie élémentaire

Face à ces attaques, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a défendu le président. Elle a prétexté qu’il avait juste été poli.

C’est un geste de courtoisie élémentaire. Quand le responsable militaire d’un autre gouvernement vous salue. Vous faites la même chose.

Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un geste de ce type fait polémique aux Etats-Unis. En effet, Barack Obama, avait été critiqué par ses opposants républicains. En 2009, il s’était longuement incliné devant l’empereur du Japon, Akihito. La même année, les médias conservateurs avaient vilipendé le prédécesseur de Donald Trump de s’être incliné devant le roi Abdallah d’Arabie saoudite. Anecdote de taille, en 2012, Donald Trump ne s’était pas privé de faire référence à cette séquence sur son compte Twitter. Il qualifiait alors Obama « d’amateur, avec un grand A ».

Publié le vendredi 15 juin 2018 à 13:34, modifications vendredi 15 juin 2018 à 11:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !