Monde

Etats-Unis : Licencié par SMS pour avoir assisté à l’accouchement de sa femme

Lamar Austin et sa compagne Lindsay attendaient un heureux événement : la venue de leur premier enfant fin décembre.
Mais les choses ne se sont pas tout à fait passées comme prévu. Parce qu’il était parti assister à la naissance de son fils, Lamar a été…licencié.

Il est parfois difficile de concilier vie privée et vie professionnelle. C’est de le cas de Lamar Austin, 30 ans. Marié à Lindsay, 26 ans, le couple attendait un heureux événement. Mais tout ne passe pas comme prévu. Lamar s’est fait licencié pour avoir assisté à l’accouchement de sa compagne.

Licencié parce qu’il voulait assister à l’accouchement de sa femme

Un jeune père de famille, Lamar Austin a dû faire face à un dilemme crucial : son travail ou l’accouchement de sa compagne? Le choix fut vite fait. Lamar a dû ainsi manqué deux jours de travail pour la naissance de son fils Cainan, selon les informations du DailyMail. Employé par Salerno Protective Services, une société de sécurité (New Hampshire, États-Unis), il était encore en période d’essai de 90 jours. Et comme il l’explique à The Concord Monitor il devait être disponible H24 et 7 jours sur 7.

Sa femme, Lindsay Austin, a donné naissance à leur premier enfant à l’hôpital Concord en 2017. Lamar était programmé pour travailler vendredi 30 et samedi 31 décembre 2016.

Personne ne devrait avoir à choisir entre sa famille et son travail

En devenant pour la première fois papa, Lamar Austin est également devenu chômeur. Il a reçu, pendant l’accouchement, un SMS de licenciement. Une nouvelle année qui a mal démarré pour Lamar. Son histoire a été relayée dans les médias locaux. Et son licenciement a suscité un mouvement de solidarité. Ainsi, de nombreuses entreprises l’ont contacté pour lui proposer un nouvel emploi.

J’étais à l’hôpital, c’était une longue nuit. Je ne voulais pas parler de cela alors que ma femme était en travail. Parfois, on perd quelque chose… et on reçoit quelque chose de bien meilleur.

explique Lamar à la presse locale.
De son côté, son ancien employeur n’a pas souhaité s’exprimer et a simplement déclaré au Monitor :

Nous devons rester conscients du service que nous proposons à nos clients.

Une avocate de la région, Sara Persechino, militant pour les congés payés familiaux, a ainsi lancé une campagne de financement participatif pour subvenir aux besoins de la famille.

Personne ne devrait avoir à choisir entre sa famille et son travail.

et a réussi à collecter 1.900 dollars.

Ce que dit la loi

L’État du New Hampshire reconnaît la doctrine du “employment-at-will” précise nos confrères de BFM TV. Concrètement, un employé et un employeur peuvent donc mettre fin à un contrat de travail à n’importe quel moment et pour n’importe quelle raison.

Il faut savoir qu’aux États-Unis, le congé parental payé n’est pas un droit acquis.  Moins d’une entreprise sur six le propose, selon une étude du Families and work institute rapportée par BFM TV.

Sur le plan strictement juridique, il pourrait s’agir d’un abandon de poste. En effet, le salarié, de sa propre initiative et sans autorisation, cesse d’exercer ses fonctions. Mais encore faut-il qu’il soit possible de le prouver. Si c’est le cas, la conséquence directe est un licenciement immédiat pour faute grave.

Juridiquement parlant, l’employeur a parfaitement le droit d’interdire à une personne de quitter en catastrophe le lieu de son travail. Mais si la personne est licenciée pour faute grave au motif d’avoir rejoint sa femme qui accouchait alors que l’employeur était informé de l’imminence de la date butoir, l’employeur risque d’avoir du mal à convaincre le juge (urgence familiale). Ensuite, il faut que l’employeur puisse prouver que son absence a porté gravement atteinte au fonctionnement du service. Pensez-vous que le licenciement de Lamar est abusif ?

Publié le samedi 7 janvier 2017 à 15:03, modifications samedi 7 janvier 2017 à 13:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !