Monde

Etats-Unis : Greffe de pénis réussie

Des médecins américains ont réalisé une première greffe de pénis. L’opération a été une parfaite réussite.

Il s’agit de la troisième transplantation de pénis au monde et cette greffe a été exécutée avec succès aux Etats-Unis.

Thomas Manning, un homme de 64 ans avait dû être amputé en raison d’une forme de cancer rare. Ce banquier américain a donc subi une opération de 15 heures au General Hospital de Boston (Massachusets).

Le pénis transplanté provenait d’un donneur décédé dont le groupe sanguin et la couleur de peau étaient compatibles avec l’employé de banque.

Comme il s’agit d’une première greffe réussie aux Etats-Unis, les médecins se montrent encore prudents et ont estimé qu’il s’agissait pour l’instant d’un succès, une semaine après la transplantation.

Le patient continue à bien se remettre avec une circulation normale du sang dans l’organe du donneur et aucun signe de saignement, de rejet du pénis implanté ou d’infection. Bien qu’il soit encore dans les tous premiers stades du processus de guérison, ses médecins se sont déclarés prudemment optimistes… estimant qu’il pourra retrouver la fonction de son pénis perdu en 2012.

a expliqué dans un communiqué du General Hospital

Dans une interview accordée au New York Times (dans l’édition du 16 mai), Thomas Manning avait expliqué qu’à la suite de l’ablation d’une grande partie de son pénis, il ne lui restait plus que 2,5 centimètres. Il a également raconté ce complexe qui lui gâchait la vie et l’isolement social qui en avait résulté :

J’évitais les contacts… Je ne pouvais pas avoir de relations avec quiconque. On ne peut pas dire à une femme qu’on a été amputé du pénis.

L’équipe médicale, de chirurgiens et de médecins spécialisés, qui a réalisé l’opération les 8 et 9 mai derniers s’est exercée pendant plus de trois ans, notamment sur des cadavres. Le but était de parfaire la technique afin d’être en mesure de l’appliquer avec succès sur le plus grand nombre de patients, particulièrement sur les soldats blessés au combat.

En effet, le taux de suicide des soldats gravement blessés aux parties génitales est très élevé. Le docteur Cetrulo qui a opéré Thomas Manning a expliqué au New-York Times

Publié le mardi 17 mai 2016 à 8:32, modifications mardi 17 mai 2016 à 9:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !