Etats-Unis : Une étudiante forcée de jeter son hamster dans les toilettes avant d’embarquer dans l’avion

La compagnie lui aurait assuré qu'elle pourrait embarquer avec son animal.

Aux Etats-Unis, de nombreuses compagnies ont décidé de limiter les animaux autorisés à bord d’un avion. Une étudiante en a fait l’amère expérience. Spirit Airlines l’aurait ainsi forcée à jeter son hamster dans les toilettes.

Aucun problème lui aurait dit la compagnie

Il y a quelques jours, c’est un paon qui était refusé à bord d’un avion. La compagnie expliquait alors un problème de place. Spirit Airlines risque d’avoir plus de mal à jouer cette carte dans l’histoire de Belen Aldecosea. L’étudiante de 21 ans voulait voler de Baltimore jusqu’au sud de la Floride à Fort Lauderdale, avec un compagnon bien particulier : Pebbles, son hamster nain. Celui-ci prenait ainsi moins de place qu’un smartphone de dernière génération…

A deux reprises auparavant, elle prend le temps de téléphoner à la compagnie. On lui assure alors qu’il n’y aura aucun problème pour voler avec l’animal. Mais, une fois arrivée à l’aéroport, on refuse l’embarquement de son hamster. Selon la jeune femme, un employé de la compagnie lui suggère même de jeter l’animal aux toilettes. Une histoire que l’entreprise dément avec véhémence.

Elle choisit l’option la plus humaine

Avec ses amis situés à plusieurs heures de distance, Belen se retrouve coincée. Louper son vol n’est pas envisageable pour elle. L’étudiante résiste plusieurs heures tergiversant sur la décision à prendre. Elle finit par se résoudre à se débarrasser de l’animal dans les toilettes. L’option de le remettre en liberté est rapidement écartée. Pour elle, c’est sûr, l’animal finirait alors mort de froid ou écrasé. L’option la plus humaine est donc de lui administrer une mort rapide, et reste à pleurer 10 minutes dans les toilettes.

Si les faits remontent désormais au 21 novembre dernier, la jeune femme s’est décidée à lui donner plus de visibilité afin de pouvoir porter plainte contre la compagnie d’aviation. L’animal était en effet certifié par un docteur comme lui apportant un “support émotionnel”. La compagnie a de son côté proposer de lui donner un compensation sous forme de billets gratuits mais la jeune femme a refusé.

Le concept très surprenant des animaux de “support émotionnel” a pris une ampleur inédite aux Etats-Unis avec une hausse de 40% entre 2016 et 2017. En conséquence, de nombreuses compagnies ont décidé d’apporter des restrictions. Pour des animaux comme les hamsters, tout dépend des compagnies mais la plupart refusent pour des questions de sécurité à bord et de santé.

Modifié : 9 février 2018 9 h 03 min

Voir les commentaires (7)

  • moi je ne serais pas partie! tuer ce petit animal adorable? elle ne devait pas l'aimer tant que ça........ et si on lui avait dit de jeter son chien par les toilettes...... me dégoute cette fille.....

  • Mais quelle connasse et elle pleure soit disant !!! Elle ne devrait pas avoir l autorisation d avoir un animal peut importe la taille et l espèce. ...pauvre bête qui n a rien demandé. .encore et toujours les animaux subissent l humain massacreur. ..

  • Je crois que la tête de l'employée aurait fini dans les toilettes à la place de l'amster.
    L'employer est en faute puisque la fille a téléphoner à la compagnie avant et l'autre obéie qu'elle beubeute..

  • Voilà encore un bel exemple de cette génération en manque de neurones qui désigne toujours la société comme responsable de leur déficience mentale et de leurs comportements puérils maladifs. Au royaume des animaux, c'est elle qui aurait terminé au fond de la cuvette.

Ce site utilise des cookies.