Monde

Etats-Unis : Emprisonné à tort pendant 31 ans, il reçoit 75 dollars

Innocenté après avoir fait 31 ans de prison, l’Américain Lawrence McKinney ne reçoit que 75 dollars.

31 ans, 9 mois et 18 jours pour rien. Après avoir été emprisonné à tort, Lawrence McKinney a finalement été innocenté. L’Etat du Tennessee refuse de lui donner plus d’argent que les 75 dollars reçus…

En 1977, Lawrence McKinney a 22 ans. Avec un autre homme, il est accusé du vol et du viol d’une femme à Memphis. La victime, une voisine, l’avait identifié. A l’époque, il refuse d’admettre ce crime. Il écope donc de la peine maximale en 1978 : 115 ans de prison. 100 ans pour le viol, 15 ans pour le vol.

C’est en 2008 que la preuve de son innocence est faite grâce aux avancées de la police scientifique et à de nouveaux tests ADN. Ceux-ci prouvent que l’homme condamné ne pouvait être présent au moment du viol, rapporte la chaîne américaine CNN. Il est donc blanchi et libéré en 2009. L’Etat du Tennessee lui accorde alors un chèque de 75 dollars, soit 71 euros, en guise de compensation. Puisqu’il n’a pas de compte en banque ni de pièce d’identité, il faudra même qu’il attende trois mois pour encaisser le chèque…

Une demande d’ “absolution” rejetée

Aujourd’hui, Lawrence McKinney est âgé de 61 ans et demande l’ “absolution” de la part du gouverneur. En effet, cette “absolution” permettrait à l’homme emprisonné à tort de percevoir une compensation financière plus importante. L’Etat du Tennessee fait partie des 29 états américains plus le district fédéral de Columbia à prévoir une compensation financière pour les personnes incarcérées par erreur. Et 21 états ne prévoient rien du tout… Avec ses 31 années, Lawrence McKinney pourrait ainsi percevoir la somme d’un million de dollars.

Mais ce n’est pas si simple. L’ancien gouverneur a rejeté une première fois la demande de Lawrence McKinney et le comité de libération conditionnelle vient de la rejeter une deuxième fois. Le comité, qui conseille le gouverneur, invoque des preuves insuffisantes de son innocence. Il lui reproche aussi d’avoir été impliqué dans 97 incidents pendant ses trois décennies d’incarcération. On lui rappelle également qu’il a avoué, lors de sa 28ème année de prison, être rentré par effraction au domicile de la victime. Ses avocats ont répondu que l’aveu avait été fait sur leur conseil pour essayer d’obtenir une remise de peine, comme l’explique le site internet du journal Le Monde. Quant aux nombreux “incidents”, Lawrence McKinney les a reconnus devant le comité, expliquant qu’en prison “seuls les forts survivent”. Le gouverneur peut néanmoins faire fi de l’avis du comité de libération conditionnelle et accéder à la demande de l’intéressé.

“Je ne suis pas aigri ou en colère”

Lawrence McKinney vit aujourd’hui encore dans le Tennesse. Il explique sur CNN être croyant et ne pas en vouloir à qui que ce soit :

Même si j’ai passé plus de la moitié de ma vie en prison pour un crime que je n’ai pas commis, je ne suis pas aigri ou en colère contre quelqu’un, parce que j’ai trouvé Dieu et marié une femme bien. Je demande juste à être traité dignement après ce qui m’est arrivé.

Selon le National Registry of Exonerations, depuis 1989, 1 943 personnes ont été innocentées du crime pour lequel elles avaient été injustement condamnées aux Etats-Unis. Ce qui équivaut à 17 067 années perdues au total, soit 8,8 années en moyenne par affaire. Lawrence McKinney est donc bien au-dessus de la moyenne…

Publié le vendredi 23 décembre 2016 à 16:34, modifications vendredi 23 décembre 2016 à 16:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !