Monde

États-Unis : Une écurie automobile sponsorisée par un revendeur de cannabis

L’importance du sponsoring dans le milieu du sport est connue de tous. Seulement, il y a parfois des sponsors plus insolites que d’autres, à l’image de Shango, un revendeur officiel de cannabis aux États-Unis, qui a désormais son effigie sur l’une des voitures de Formula Drift, une compétition purement américaine !

Le sponsoring fait partie intégrante du sport. Et pour cause, depuis des décennies, les grandes marques ne manquent jamais une occasion de s’afficher sur les maillots ou autres équipements des athlètes. Des petits coups de pouce financiers qui, parfois, peuvent laisser perplexe. C’est le cas de cette écurie de drift basée aux États-Unis

En effet, comme le rapporte le site de BFM TV, la société Shango est récemment devenue le sponsor principal de Danny George, un pilote engagé dans les compétitions de Formula Drift. Rien d’étonnant nous direz-vous… Certes, si ce n’est que Shango est en réalité un producteur et un revendeur de marijuana. De quoi enfumer bien des concurrents sur la piste !

LÉGAL DANS CERTAINS ÉTATS

Mais alors, Danny George serait-il sponsorisé par les cousins de Pablo Escobar ? Pas vraiment. Ainsi, depuis plusieurs années, la législation en matière de cannabis semble s’assouplir dans certains états américains. C’est le cas notamment de la Californie, qui approuve depuis peu l’usage de cette drague pour « un usage thérapeutique ».

Une chose est sûre : ce soutien ne semble pas choquer notre pilote. Celui-ci s’affiche d’ailleurs fièrement devant son bolide – une BMW M3 – sur Instagram. Jugez plutôt :

Voir cette publication sur Instagram

Content AF 🇺🇸

Une publication partagée par Danny George (@whosdannygeorge) le

Rappelons que le but du drift est de produire le plus de fumée possible. Le tout en réalisant dérapages et autres figures sur une piste bordée d’une foule en délire. Pas de doute : avec Shango, le pari semble réussit !

Plutôt controversé, ce sponsoring d’un nouveau genre n’est pas sans rappeler l’association en Formule 1 entre Ferrari et Marlboro, il y a quelques années. Un partenariat vu d’un mauvais œil en Europe. Ainsi, les organisations sanitaires de l’UE ont fini par forcer, en 2008, les firmes sportives à masquer les marques de cigarettes pour les épreuves locales.

Publié le mercredi 5 avril 2017 à 16:10, modifications mercredi 5 avril 2017 à 16:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !