Monde

États-Unis : Un homme oblige son beau-fils à dormir dans une niche avant de le tuer

États-Unis

Un adolescent de 13 ans est mort aux États-Unis, après avoir été torturé et forcé à vivre comme un chien dans une niche.

Traité comme un chien

Dimanche dernier, Jeremiah Valencia, 13 ans, a été retrouvé enterré près de son domicile au Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Le corps de l’adolescent a été découvert deux mois après avoir été assassiné par le compagnon de sa mère. Thomas Ferguson l’a ainsi battu à mort.

La mère du garçon, qui purgeait une peine de prison, aurait avoué à l’une de ses codétenues que son amant avait assassiné le jeune homme en novembre. Elle a également confessé qu’il avait enterré le corps, près de chez eux.

Selon les autorités, Jeremiah aurait passé les derniers jours de sa vie sans nourriture. Il dormait dans une niche dans des conditions inhumaines, comme un chien. L’adolescent aurait également été torturé pendant plusieurs années par son beau-père. Il n’était même pas inscrit à l’école.

Toute la famille a été interpellée

Thomas Ferguson, 42 ans, la mère du garçon, 35 ans, et le fils du beau-père, 19 ans, ont été arrêtés lundi. Le trio a été accusé de torture et de maltraitance ayant entraîné la mort de la victime, ainsi que d’avoir falsifié des preuves.

Une autopsie sera prochainement pratiquée par un médecin légiste en vue de déterminer la cause du décès. Les trois détenus attendent leur prochaine comparution devant le juge.

De nouveaux éléments

La vidéo ci-dessous révèle que Thomas Ferguson avait d’autres enfants. La police n’a pas de preuves concrètes de maltraitante envers eux pour le moment. Une chose est sure : les enfants étaient tous effrayés par leur père.

De plus, des éléments du dossier indique que la mère du jeune Jeremiah Valencia aurait tenté plusieurs fois de quitter son compagnon avant de se raviser, par peur d’une réaction violente de sa part.

Cette affaire a suscité de vives réactions, poussant même un utilisateur à interpeller le sénateur du Nouveau-Mexique pour lui demander le retour de la peine de mort dans son Etat dans le cas de meurtres d’enfants.

Publié le samedi 3 février 2018 à 12:23, modifications samedi 3 février 2018 à 11:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !