Monde

Etats-Unis : Donald Trump s’attaque à l’avortement

Un décret contre le financement d'ONG étrangères soutenant l'avortement

Donald Trump a annoncé ses premières mesures anti-avortement. Il a signé un décret qui rétablit une loi interdisant la promotion de l’interruption volontaire de grossesse pour toutes les organisations qui bénéficient de financements américains à l’étranger.

Très symboliquement, le nouveau président des Etats-Unis a signé, ce lundi 23 janvier, un décret anti-avortement au lendemain du 44ème anniversaire de “Roe V. Wade”. Cet arrêt emblématique de la Cour suprême qui avait légalisé l’avortement en 1973 aux Etats-Unis.

Le président a très clairement énoncé qu’il était un président Pro Life. Il veut agir pour tous les Américains, y compris ceux qui ne sont pas encore nés

A justifié le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer.

En effet, pendant la campagne électorale, en échange de leur voix pour l’élection présidentielle, il s’était engagé auprès des conservateurs et des évangélistes pour réduire l’accès à l’interruption volontaire de grossesse.

Ainsi, insistant sur l’aspect financier de la mesure, Donald Trump avait précisé que remettre en vigueur la politique de Mexico « faisait également sens du point de vue des contribuables ».

Vers la fin de l’avortement aux Etats-Unis ?

Ainsi, le décret du président Trump supprime tout financement fédéral pour les organisations internationales qui soutiennent l’avortement. Soutenir signifie informer sur l’IVG et promouvoir l’avortement. Mais aussi donner aux femmes qui le souhaitent des adresses de médecins qui pratiquent l’intervention.

C’est le premier coup de boutoir contre la liberté.

Se sont désolé le planning familial et nombre d’associations aux Etats-Unis.

Les femmes les plus vulnérables dans le monde vont souffrir de cette politique. Ce qui sape des années d’efforts en faveur de la santé des femmes

S’est emportée Cecile Richards, la présidente de Planned Parenthood. Il s’agit d’un plus grand réseau de planning familial des Etats-Unis.

De plus de nombreuses associations redoutent la prochaine nomination du nouveau juge à la Cour suprême. Une nomination, qui selon Donald Trump, sera en corrélation avec la remise en question du droit à l’avortement aux Etats-Unis.

En outre, galvanisés par l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, certains Etats républicains ont mis en place des mesures anti-IVG draconiennes. Certains flirtant parfois avec les libertés constitutionnelles.

A terme, le nouveau rapport de force instauré par Donald Trump à la haute juridiction pourrait déboucher sur l’annulation automatique du droit à l’avortement aux Etats-Unis.

Ainsi, pour le parlementaire démocrate Steny Hoyer :

Le fait que le gouvernement de Donald Trump et les républicains du Congrès mettent à profit leur première semaine aux commandes de l’Etat pour s’attaquer à la santé des femmes. Cela en dit long sur leurs priorités.

Publié le mardi 24 janvier 2017 à 14:05, modifications mardi 24 janvier 2017 à 11:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !