Monde

Etats-Unis : Donald Trump annonce un contrat d’armement de plus d’1 milliard de dollars avec l’Arabie saoudite

A l’occasion de la visite de Mohammed Ben Salman, le Prince héritier de l’Arabie saoudite, à Washington, l’administration de Donald Trump a donné son accord à plusieurs contrats d’armement.

Mardi 20 mars, à l’issue de son entretien avec Mohammed Ben Salman, le Prince héritier d’Arabie saoudite, Donald Trump a annoncé avoir donné son feu vert pour des contrats d’armement pour près d’1 millard de dollars.

Par ailleurs, le prince saoudien, a entamé lundi une tournée de près de trois semaines aux Etats-Unis. Il s’agit pour lui de mener une véritable opération de séduction. A ce titre, il va rencontrer de nombreux parlementaires américains à Washington.

6.600 missiles antichar

Ainsi, selon un communiqué du département d’Etat américain, le principal contrat porte sur la vente de 6.600 missiles antichar TOW 2B, pour 670 millions de dollars. Les autres accords portent sur de la maintenance pour hélicoptères (103 millions de dollars) et sur des pièces détachées pour différents véhicules terrestres (300 millions).

Un responsable américain cité par Le Monde, « ces ventes étaient dans les tuyaux depuis la visite en mai dernier ». En effet, lors de sa première visite d’Etat en Arabie saoudite, Donald Trump avait déjà notifié ces contrats d’armement. Il avait alors annoncé un montant record de 110 milliards de dollars. Et, dont une grande part ne s’est pas encore concrétisée.

L’objectif pour le président américain était clair. Pousser le royaume de la péninsule arabique à jouer un plus grand rôle militaire dans la région. Notamment face à l’Iran chiite, l’ennemi historique et commun des Etats-Unis et de l’Arabie saoudite. Pour rappel, mi-mars, le prince héritier saoudien avait affirmé sur CBS que si l’Iran se dotait de l’arme nucléaire, l’Arabie saoudite « ferait de même et le plus rapidement possible ».

En outre, alors que les critiques de la communauté internationale contre les méthodes du jeune prince héritier Mohammed ben Salmane ne cessent de retentir, les relations américano-saoudiennes n’ont fait que se renforcer. En effet, les États-Unis se sont beaucoup rapprochés du régime saoudien depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. Chacun voyant un ennemi commun dans l’Iran. Le président américain dénonce l’implication de Téhéran en Syrie, au Yémen ou en Irak. Mais il critique également l’accord nucléaire conclu avec le régime iranien par son prédécesseur Barack Obama pour empêcher que l’Iran ne devienne une puissance nucléaire.

Comme le rappelle Le Monde, le Sénat américain a rejeté mardi, jour de la rencontre entre Donald Trump et Mohammed ben Salmane, une nouvelle résolution. Celle-ci vise à arrêter l’assistance militaire à la coalition menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles houthis au Yémen. Celles-ci étant soutenues par l’Iran.

40.000 emplois aux Etats-Unis

De plus, selon l’administration de Donald Trump, ces nouvelles ventes d’armes vont

Soutenir la politique étrangère des Etats-Unis et les objectifs de sécurité nationale en améliorant la sécurité d’un pays ami.

Ainsi, les contrats approuvés jeudi vont être finalisés dans les jours qui viennent. A condition cependant que le Congrès américain ne s’y oppose pas.

Enfin, Donald Trump a argué que la production de ces équipements devrait déboucher sur plus de 40 000 emplois aux Etats-Unis. Le président américain a vanté « les meilleurs équipements militaires au monde ».

Personne ne nous arrive à la cheville. Comme vous le savez, nos dépenses militaires s’élèvent à 700 milliards de dollars.

A-t-il targué en ajoutant :

C’est beaucoup, même pour vous les gars !

 

Publié le samedi 24 mars 2018 à 9:47, modifications samedi 24 mars 2018 à 9:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct