Monde

Etats-Unis : le décret de Donald Trump visant à restreindre l’entrée aux USA une nouvelle fois bloqué

La mesure phare de la campagne présidentielle du président Américain, le décret migratoire de certains ressortissants aboutira t’il ?

Le premier décret sur l‘interdiction d’entrée de plusieurs pays musulmans avait été annulé par un juge fédéral de l’état de Washington suite aux réactions et aux manifestations hostiles.
Donald Trump et ses conseillers avaient alors revu leur copie . Cette nouvelle version prévoyait de fermer temporairement les frontières américaines aux réfugiés du monde entier et de suspendre l’octroi de visas durant quatre-vingt-dix jours pour les ressortissants d’Iran, de Libye, de Syrie,de Somalie et du Yemen
La mesure ne concerne plus l’Irak et exempte les détenteurs de visas et de « cartes vertes ».

Cette fois-ci, c’est un juge fédéral de Hawaï qui a bloqué l’application de ce nouveau texte à quelques heures de son entrée en vigueur .

Le juge s’appuie sur certaines déclarations de Donald Trump, disant que ce décret comporte

des preuves significatives et non réfutées d’animosité religieuse

le magistrat Derrick Watson a estimé que la suspension du décret évitait un

préjudice irréparable.

 

Pour Donald Trump et ses ministres, ce texte est « vital » pour la sécurité du pays et les menaces qui l’entourent

Pourtant depuis les attentats de 2011, les attaques les plus graves ont été commis soit par des Américains soit par des ressortissants d’autres pays que ceux concernés par ce décret.

Dans l’esprit de M. Trump, le danger associé aux musulmans et le danger associé aux réfugiés ne sont qu’un seul et même danger ,

a dénoncé Omar Jadwat, l’avocat de American Civil Liberties Union (ACLU).

Donald Trump, pour qui ce décret était une des mesures phare de sa présidence ne compte pas en rester là.  lI a promis d’aller

jusqu’à la Cour suprême. Nous allons nous battre (…). Nous irons aussi loin que nécessaire, jusqu’à la Cour suprême. Nous irons aussi loin que nécessaire, jusqu’à la Cour suprême s’il le faut. Nous allons gagner,

a déclaré le président américain depuis Nashville (Tennessee).

 

Article publié le vendredi 17 mars 2017 à 8:34, modifications vendredi 17 mars 2017 à 8:34

Participer

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Poster un Commentaire
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Minutenews.fr Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz

Vidéo relative

Vu sur le web

Un mot de nos sponsors

Vers le top