Monde

États-Unis : Christopher M. obtient l’autorité parentale de l’adolescente qu’il a violé

États-Unis Il viole une adolescente et obtient l'autorité parentale sur l’enfant de sa victime

Neuf ans après avoir violé une adolescente aux États-Unis, Christopher Mirasolo vient d’obtenir l’autorité parentale conjointe sur l’enfant de sa victime.

Délinquant sexuel, il n’est pas autorisé à contacter des enfants

Les faits remontent à 2008, à Détroit dans le Michigan, États-Unis. Une jeune Américaine de 12 ans a été séquestrée dans une maison vide. Puis, elle a été violée par Christopher Mirasolo, 18 ans, pendant deux jours.

Un mois après les faits, la jeune femme a découvert qu’elle était enceinte. Son agresseur est alors condamné à un an de prison, mais relâché au bout de six mois. Puis, en 2010, il est à nouveau condamné à quatre ans de prison pour une autre agression sexuelle sur une victime âgée de 13 à 15 ans.

En liberté conditionnelle depuis juillet 2016, Christopher Mirasolo est enregistré comme délinquant sexuel. Il n’est pas autorisé à avoir un contact avec un enfant de moins de 17 ans sans la présence d’un adulte responsable, rapporte le site 7sur7.

Une erreur de la justice ?

Toutefois, après un test ADN, le violeur vient d’obtenir l’autorité parentale sur l’enfant de sa victime. Or l’agresseur n’a jamais demandé à obtenir ces droits. Selon France Info, la démarche aurait été effectuée par le bureau du procureur après que la mère ait demandé une aide sociale.

L’avocate de la victime cherche désormais à annuler la décision du juge en se référant au Rape Survivor Child Custody Act, une loi qui protège les enfants nés de viols ainsi que les victimes de viols.

Publié le mardi 10 octobre 2017 à 14:19, modifications mardi 10 octobre 2017 à 11:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !