Monde

Etats-Unis : Accusé par l’Etat de New York, Donald Trump dément avoir détourné des fonds de sa fondation

L’État de New York accuse Donald Trump d’avoir utilisé l’argent de sa fondation à des fins personnelles. Une attaque « ridicule », a rétorqué le président américain.

Barbara Underwood, la procureure générale de l’État de New York a accusé Donald Trump, jeudi 14 juin, d’avoir détourné l’argent de sa fondation à des fins personnelles.

Elle a entamé une action judiciaire pour obtenir sa dissolution. Or, cette plainte au civil vient s’ajouter aux nombreux ennuis juridiques du président des Etats-Unis. En effet, Donald Trump est déjà assigné en justice par deux femmes avec lesquelles il aurait eu des liaisons. Par ailleurs, il est confronté à une vaste enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur d’éventuels liens entre son équipe de campagne et la Russie.

Près de trois millions de dollars concernés.

Ainsi, Barbara Underwood a indiqué qu’elle avait prévenu le fisc et la Commission électorale fédérale de violations présumées sur lesquelles ils pourraient, eux aussi, vouloir enquêter. En effet, dans l’assignation enregistrée devant la Cour suprême de l’Etat de New York, Donald Trump est accusé d’avoir utilisé l’argent de la fondation pour payer de nombreux frais personnels. Mais aussi, promouvoir ses hôtels et autres entreprises.

Selon la procureure, l’enquête a aussi montré que la fondation avait levé « plus de 2,8 millions de dollars ». Cette somme aurait servi à peser sur la campagne présidentielle de 2016. Et ce, sous le contrôle de dirigeants de l’équipe de campagne de Trump, « en violation des lois américaines ». L’assignation affirme notamment que la fondation, créée en 1987, mais à laquelle Trump ne donnait plus lui-même d’argent depuis 2008, n’avait pas d’employé propre.

Comme le montre l’enquête, la Fondation Trump n’était guère plus qu’un chéquier pour régler les dépenses de Trump. Et de ses entreprises à des organisations non lucratives. Quelles que soient leur raison d’être et leur légalité.

A déclaré Barbara Underwood, dans un communiqué, jeudi 14 juin. En outre, la procureure générale a indiqué avoir assigné en justice le président et les trois enfants issus de son premier mariage. Ainsi, Donald Jr., Eric et Ivanka sont soupçonnés de « conduite illégale récurrente ». Tous trois étant membres du conseil de direction de la fondation.

Démocrates véreux

Ces accusations ont été immédiatement réfutées par Donald Trump. Le président américain les a qualifié de « ridicules ». En deux tweets, il a accusé les « démocrates véreux » qui dirigent l’Etat de New York de « tout faire pour l’attaquer en justice ». Il a aussi assuré qu’il ne réglerait pas cette affaire à l’amiable. A l’inverse de ce qu’il a fait dans le passé pour d’autres assignations contre lui au civil.

Par ailleurs, la porte-parole de la Trump Organization, Amanda Miller, a elle aussi vivement dénoncé « des motivations politiques évidentes » émanant du bureau de la procureure. Elle a vilipendé que Barbara Underwood n’avait jamais jugé nécessaire d’enquêter sur la puissante fondation dirigée par les Clinton. Egalement située dans l’État de New York et maintes fois demandé par Donald Trump. En outre, Amanda Miller a souligné que la fondation avait annoncé dès décembre 2016 qu’elle entendait se dissoudre. Les fonds restants, plus de 1,7 million de dollars, seraient remis à des œuvres charitables. La dissolution comme la dispersion des fonds ont cependant été bloquées par l’enquête.

Publié le vendredi 15 juin 2018 à 14:01, modifications vendredi 15 juin 2018 à 15:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !