Monde

Equateur : Un nouveau séisme secoue le pays

L’Equateur a de nouveau été frappé par de nouvelles secousses, dans la nuit de mardi à mercredi 20 avril.

Cette nouvelle secousse s’est produite 72 heures seulement après le violent tremblement de terre qui a endeuillé l’Equateur, faisant près de 500 morts, plus de 2 500 blessés et 1 700 personnes toujours portées disparues.

Les autorités équatoriennes parlent d’une réplique du séisme de magnitude 7,8 sur une échelle de 10 qui a dévasté le pays samedi soir. En effet depuis, plusieurs centaines de répliques, d’intensités variables, ont été enregistrées depuis et le phénomène pourrait encore perduré plusieurs jours.

Ce nouveau tremblement de terre de magnitude 6,1 a été enregistré ce mercredi 20 avril au large de l’Equateur a annoncé l’Institut américain de géophysique (USGS). L’épicentre du séisme se trouve dans l’Océan Pacifique à une profondeur de 16 km, à 25 km à l’Ouest de Muisne et 73 km à l’ouest de Propicia, toutes deux sur la côte ouest de l’Equateur.

Pour l’heure, aucune alerte au tsunami n’a été enclenchée et le séisme a été très légèrement ressenti à Quito ou à Guayaquil, sans faire de nouveaux dégâts.

Des centaines de secours, de militaires équatoriens, mais également d’Amérique Latine ou même d’Espagne continuent de sonder les décombres pour dégager les survivants. A Manta, l’une des villes les plus touchées par le tremblement de terre de ce week-end, les sinistrés se désespèrent :

Les secours ont été très longs à venir. Des vies ont été perdues ! Nous, les proches, sommes ici depuis samedi soir.

Se révoltait Pedro Merro, dont la cousine a disparu dans l’effondrement du marché municipal.

Le vice-ministre de l’Intérieur, Diego Fuentes, a annoncé :

On a 2000 personnes qui sont recherchées, mais 300 ont été retrouvées. Plus de 800 immeubles se sont effondrés et de nombreuses personnes restent coincées sous les décombres. Près de 3000 rescapés ont été accueillis dans des logements d’urgence.

Avec de nombreux bâtiments détruits, des ponts effondrés, des autoroutes lézardées, des poteaux électriques gisants sur le sol, cette série de séismes vient fragiliser plus encore ce petit pays touristique, mais aussi pétrolier (il est le plus petit membre de l’OPEP) qui est déjà fortement déstabilisé par la chute des cours du brut.

Le président Rafael Correa a d’ores et déjà averti que la reconstruction serait longue et coûteuse.

Les pertes se comptent en milliards. Je calcule grosso modo deux, trois milliards de dollars. Deux ou trois points du produit intérieur brut.

De son côté l’UNICEF a estimé que plus 150 000 enfants avaient été affectés par les tremblements de terre :

Il y a des bateaux en partance de Colombie (…) ils vont mettre trois ou quatre jours pour arriver avec de l’eau, des vivres et tout ce qui est nécessaire afin de survivre dans un deuxième temps sans infrastructure ou avec une infrastructure précaire.

Espérons qu’une nouvelle réplique ne se fasse pas ressentir.

Publié le jeudi 21 avril 2016 à 9:03, modifications jeudi 21 avril 2016 à 8:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !