Monde

Une entreprise implante une puce sous la peau de ses salariés

En Belgique, des employés volontaires portent dorénavant une puce sous-cutanée qui leur permet d’accéder aux locaux de leur société.

Ce qui aurait pu paraître comme de la science fiction il y a quelques années est aujourd’hui réalité. En Belgique, huit salariés d’une société de marketing numérique se sont portés volontaires pour une expérimentation hors du commun. Ils ont accepté l’implantation d’un microprocesseur sous-cutané, rapportent les journalistes du Dauphiné. Une démarche qui soulève des inquiétudes sur le respect de la vie privée.

Grâce à cette puce, insérée à l’aide d’une aiguille entre le pouce et l’index, ces salariés peuvent accéder, sans badge ni clé, aux locaux de leur société, NewFusion. L’idée est d’ailleurs venue d’un employé qui oubliait souvent son badge…

La radio-identification, appelée aussi RFID, existe déjà depuis des années et est utilisée dans différents contextes. Il y a 10 ans, les clients d’une discothèque aux Pays-Bas payaient leurs consommations grâce à une puce insérée sous leur peau. Des malades atteints d’Alzheimer ont également  été “pucés” aux États-Unis.

Un système technologique dangereux pour certains

Le microprocesseur a la taille d’un grain de riz et coûte 100 euros. Il contient des données personnelles du porteur, qui sont aisément transmissibles à l’aide d’un smartphone.  “On imagine à l’avenir que les services de secours seraient équipés de scanners pouvant détecter la puce RFID. En cas d’accident, les secouristes auraient directement accès à vos données”, explique, enthousiaste, un employé à RTBF.

“C’est un réel danger”, estime à l’inverse Alexis Deswaef, président de la ligue des Droits de l’Homme. Il poursuit :

On flique dorénavant les employés au plus profond de leur chair. C’est un outil de contrôle total. On peut savoir à quelle heure l’employé a commencé son service, quand celui-ci a pris sa pause cigarette. On analysera ensuite s’il est assez productif ?

Publié le dimanche 5 février 2017 à 12:33, modifications dimanche 5 février 2017 à 12:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires