Monde

Entrée à l’hôpital pour accoucher, elle en ressort amputée des deux jambes

C’est un cas rarissime. Arrivée à l’hôpital pour accoucher de son huitième enfant, une anglaise en est ressortie après plusieurs jours de coma sur une chaise roulante, amputée des deux jambes. Explications.

Lorsqu’elle s’est rendue à l’hôpital pour donner naissance à son huitième enfant, Ella Clarke, une jeune femme de 31 ans, n’imaginait sans doute pas en ressortir sans ses deux jambes. Pourtant, c’est bien ce qui lui est arrivé, comme elle en témoigne dans le Sun :

Accoucher d’un enfant devrait être la plus belle chose au monde. Mais regardez maintenant : mon monde s’est effondré. Avant, j’étais une maman active. On ne souhaite pas ça, même à son pire ennemi.

Mais que s’est-il passé ? Ayant déjà subi sept césariennes avant cet accouchement, un facteur de risque aggravant, Ella Clarke a été victime d’un placenta accreta : une insertion du placenta dans le myomètre, ce qui a entraîné chez la jeune femme une perte de plus de 6 litres de sang.

Plongée dans le coma pendant cinq jours après avoir donné naissance à la petite Winter Rose, les médecins ont très vite constaté que le sang avait coagulé dans les jambes de la jeune maman. Une situation qui aurait pu lui coûter la vie, notamment à cause d’infections potentielles dues aux substances toxiques contenues dans le sang d’Ella. Après avoir tenté de relancer la circulation sanguine, en vain, les chirurgiens ont pris une décision radicale : amputer les deux jambes.

La jeune femme raconte son réveil :

Je me souviens bien de ce moment précis, beaucoup moins du coma. Et soudainement, les docteurs me disent que j’ai connu des complications et que j’ai été amputée des deux jambes. Je me suis posée plein de questions et j’ai beaucoup pleuré. Mais mon bébé m’a fait tout oublier. Elle est plus belle que je ne l’avais imaginée dans mes rêves. J’ai quitté l’hôpital après 23 jours.

Persuadés que l’institut hospitalier a commis une erreur, Ella Clarke et son mari ne comptent pas en rester là et parlent d’ores et déjà de mener une action en justice.

Seule bonne nouvelle dans cette histoire : la petite Winter Rose se porte comme un charme.

Publié le mercredi 1 juin 2016 à 11:20, modifications mercredi 1 juin 2016 à 11:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !