Monde

Élection présidentielle américaine : Barack Obama vole au secours d’Hillary Clinton

Alors que plusieurs sondages récents annoncent la victoire de Donald Trump, Barack Obama a décidé de mettre les bouchées doubles en entrant en campagne pour Hillary Clinton. Ainsi, au cours des quatre prochains jours, le président américain se rendra en Caroline du Nord, dans l’Ohio et en Floride afin de prêter main forte à la candidate démocrate. Du jamais vu lors d’une élection présidentielle !

Il y a huit ans de ça, 90% de « l’électorat noir » avait voté pour Barack Obama. Un score très loin de celui actuellement enregistré par Hillary Clinton qui, selon les derniers sondages, se retrouverait devancée de peu par Donald Trump au terme de l’élection présidentielle qui se déroulera le 8 novembre prochain. C’est donc afin de mettre toutes les chances dans le camp démocrate que l’actuel président américain a décidé de mettre les bouchées doubles en entrant plus que jamais en campagne pour Hillary Clinton.

En effet, au cours des quatre prochains jours, Barack Obama quittera son bureau de la Maison Blanche afin de se rendre en Caroline du Nord, dans l’Ohio et Floride. La raison de ces déplacements éclairs ? Capitaliser le maximum de votes en provenance de la communauté afro-américaine. Invité du Tom Joyner Morning Show, mercredi 2 novembre, le président des Etats-Unis a notamment déclaré :

Le vote afro-américain n’est pas aussi robuste qu’il devrait l’être. Je sais que beaucoup de gens chez le coiffeur, dans les salons de beauté ou dans les quartiers noirs se disent : “On aime Barack. On adore Michelle. C’était une expérience existante mais maintenant nous ne sommes plus aussi enthousiastes”. Mais vous savez quoi ? Chacun d’entre vous doit comprendre que tout ce que nous avons réussi à faire dépend maintenant de ma capacité de passer le flambeau à quelqu’un qui partage les mêmes valeurs que moi.

Mais ce renfort intervient également dans un moment délicat pour Hillary Clinton, cette dernière se retrouvant désormais au centre de toutes les attentions suite à la décision du directeur du FBI d’ouvrir une enquête au sujet de la fameuse affaire des e-mails, sujet favori de Donald Trump depuis le début de la campagne présidentielle. C’est donc dans ce contexte délicat que le président a abandonné la neutralité observée jusque-là à l’égard du FBI en affirmant :

Je pense vraiment que nous avons une règle : lors d’une investigation, nous ne travaillons pas sur des insinuations, sur des informations incomplètes, nous ne nous fions pas à des fuites. Nous opérons avec des décisions concrètes que nous assumons.

Une fois encore, l’élection présidentielle américaine offre son lot de rebondissements et à cinq jours à peine du scrutin, l’incertitude règne dans ce pays recensant plus de 200 millions de votants.

Publié le jeudi 3 novembre 2016 à 13:22, modifications jeudi 3 novembre 2016 à 11:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !