Monde

Egypte : Attentat dans une église copte du Caire

La communauté chrétienne la plus nombreuse et la plus ancienne du Moyen-Orient

Une bombe a explosé dans une église copte du Caire, en pleine messe ce dimanche matin. Le bilan est d’au moins 25 morts.

Une église copte orthodoxe du Caire a été frappée par un attentat à la bombe ce dimanche 11 décembre. De plus, selon la télévision d’Etat égyptienne qui a cité le ministère de la Santé, le bilan actuel fait état d’au moins 25 morts et 49 blessés.

Ainsi, l’explosion s’est produite en pleine célébration dominicale vers 10h dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, qui jouxte la cathédrale copte Saint-Marc.

Selon la télévision d’État qui citait des responsables de la sécurité, la bombe était constituée de TNT.

La communauté copte orthodoxe égyptienne est présente depuis les origines du christianisme. Elle forme la plus grande majorité de la communauté chrétienne au Moyen-Orient. Faiblement représentés au gouvernement, les Coptes s’estiment régulièrement tenus à l’écart de nombreux postes de la justice, des universités ou encore de la police.

Un véritable drame…

La montée d’un islam rigoriste aggrave leur sentiment de marginalisation, surtout depuis la chute du président Hosni Moubarak le 11 février 2011, qui s’est traduite par une dégradation du climat sécuritaire et une visibilité accrue des islamistes. Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier contre la communauté chrétienne. En effet, c’est la première fois que le site de la cathédrale est attaqué. Par conséquent, c’est la première attaque terroriste d’envergure contre la communauté copte depuis celle du 1er janvier 2011 à Alexandrie. Ce jour là  des fidèles avaient été pris pour cible alors qu’ils était réunis pour fêter le Nouvel An. Cet attentat, jamais revendiqué, avait fait 23 morts et 79 blessés.

L’attentat qui a frappé cette église copte du Caire est d’autant plus violent que la cathédrale Saint-Marc est le siège de son pape, Tawadros II.  Ce dernier a interrompu sa visite en Grèce pour revenir au Caire.

Dans un communiqué, son Eglise a rappelé

l’unité nationale qui unit les Egyptiens sur la terre bénie d’Egypte.

Dans le même temps, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a condamné l’attentat, le qualifiant de « lâche ». Il a par ailleurs déclaré trois jours de deuil national.

Cette attaque n’a pour l’instant pas été revendiqué.

Publié le lundi 12 décembre 2016 à 13:01, modifications lundi 12 décembre 2016 à 7:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !