Monde

Ecosse : Le tacle cinglant de Londres sur le projet d’un nouveau référendum

Selon des informations de “Reuters” et du “Figaro”, le ministre britannique chargé de l’Ecosse, David Mundell, a fortement désapprouvé la tenue d’un nouveau référendum en Ecosse. D’après Londres, ce nouveau vote serait illégal.

STORY - Episode 5/58

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Brexit

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

David Mundell, le secrétaire d’Etat pour l’Ecosse au sein du gouvernement de Theresa May, s’est montré catégorique dans une récente déclaration. Il juge impossible l’organisation d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. Selon lui, la raison principale de cette infaisabilité serait liée aux délais réclamés par la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon.

Vers un nouveau référendum en Ecosse ?

Le Parti national écossais (le SNP) a exigé ce lundi la tenue d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Ecosse entre l’automne 2018 et le printemps 2019. Ce vote interviendrait donc dans une période où la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne aura été vraisemblablement actée. Les conséquences de l’instauration et de la mise en place du Brexit semblent donc avoir donné des ailes au mouvement indépendantiste écossais qui revient à la charge avec ce projet d’un nouveau référendum.

La colère de Londres

David Mundell, le Ministre britannique, n’a donc pas mâché ses mots au sujet de ce possible vote dans une récente interview accordée au journal The Herald.

Il serait impossible pour les électeurs de se faire une opinion raisonnée dans le délai suggéré par Nicola Sturgeon et donc d’avoir un référendum légal, équitable et clair.

Le précédent vote en Ecosse

Le précédent référendum s’était déroulé en septembre 2014. Les Écossais avaient rejeté à 55% ce projet d’indépendance. Les nationalistes du SNP ont un tout autre regard sur la question avec la perspective du Brexit. La Première ministre britannique Theresa May devrait officiellement entamer le processus du Brexit avant la fin du mois de mars.

Les sondages sur le référendum en Ecosse et la tentation de l’indépendance dans le sillage du Brexit

D’après de récents sondages, les intentions de vote pour l’indépendance de l’Ecosse n’auraient jamais été aussi élevées. Ces chiffres ont été relayés par l’AFP et la rédaction du Figaro. Le pourcentage d’Ecossais favorables à l’indépendance reste toujours minoritaire malgré tout. Ce taux n’a pourtant jamais été aussi important d’après un récent sondage YouGov46% des personnes interrogées entre juillet et décembre 2016 se disent favorables à une indépendance écossaise. Cette proportion est la plus élevée à avoir été recensée depuis le lancement de cette étude annuelle en 1999. Ce chiffre n’a d’ailleurs jamais cessé d’augmenter depuis 2012.

L’étude ScotCen sur l’état du nationalisme en Ecosse témoigne de cette évolution récente avec des chiffres impressionnants. Cette enquête démontre même un paradoxe qui pourrait entraîner l’Ecosse à se détourner de l’Union Européenne à son tour. D’après les résultats de ces recherches, bien que l’Ecosse ait voté à 62% en faveur d’un maintien dans l’Union européenne, à la différence des Britanniques dans leur ensemble qui ont soutenu le Brexit à 52% en 2014, l’euroscepticisme connait une hausse constante en Ecosse depuis 1999. L’euroscepticisme s’élevait ainsi à 67% en 2016.

L’Ecosse n’a pas encore tourné le dos à l’Union Européenne

Un sondage YouGov publié le mercredi 15 mars va donc redonner un peu d’espoir aux Ecossais qui font confiance à l’Union Européenne. Cette étude publiée par le quotidien The Times a été réalisée entre jeudi dernier et mardi. Elle stipule que 57% des Ecossais rejettent l’idée d’une séparation du Royaume-Uni. 43% y sont favorables. Les indécis ont été exclus de cette enquête d’opinion.

Les semaines et les mois à venir avec la mise en place du Brexit risquent donc d’être cruciaux. La perspective de l’indépendance de l’Ecosse avec la possible organisation d’un nouveau référendum pourrait ainsi devenir réalité.

Publié le mercredi 15 mars 2017 à 16:27, modifications lundi 19 mars 2018 à 15:36

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct