Monde

Ecosse : un nouveau referendum interviendra t’il avant le brexit

Nicola Sturgeon, premier ministre écossaise souhaite l’indépendance avant le brexit

STORY - Episode 27/58

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Brexit

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

L’Ecosse veut avoir le choix sur son destin

Hier soir alors que Thérésa May annonçait son plan de sortie de l’Union Européenne d’ici fin mars, Nicola Sturgeon, première ministre écossaise, hostile au Brexit annonçait qu’elle allait demander la semaine prochaine un référendum pour l’indépendance d’ici fin 2018 ou début 2019.

J’estime qu’il est important que l’Ecosse soit en mesure de décider de son futur

a-t-elle déclaré.
lors du référendum du 23 juin 2016 , si les Britanniques avaient voté massivement pour le divorce avec l’union européenne (52%), les écossais quant à eux s’étaient prononcés à 62% pour le maintien dans l’union européenne.
Pourtant deux ans auparavant, en septembre 2014, les Écossais avaient voté à 55 % contre l’indépendance.

Un nouveau référendum possible pour rester dans le marché unique

Depuis juin dernier, elle ne cesse de dire que cette sortie de l’union européenne nécessite une nouvelle consultation de l’Ecosse.Pour Nicola Sturgeon, rester dans le marché unique, espace de libre échange, permet à l’Ecosse non seulement le commerce des biens et services mais également de bénéficier de normes , que ce soit sur l’environnement ou le droit des travailleurs.

Il faut savoir que 80 000 emplois dépendent du marché unique en Ecosse.
Elle devrait d’ailleurs, prochainement, présenter un projet économique pour palier au déficit de 15 milliards de livres (17,4 milliards d’euros) .

Qu’elles pourraient être les conséquences de ce référendum ?

Si l’Ecosse organise un nouveau référendum sur sa volonté d’indépendance cela pourrait faire naître l’éclatement du Royaume Uni, une des conséquences redoutées du brexit.

Nicola Sturgeon embarrasse Londres en proposant des dates de référendum qui s’inscrivent justement à la fin de la période de deux ans prévue pour les négociations de sortie de l’UE. En effet, il va être difficile pour Theresa May de gérer la question Écossaise, alors qu’elle négocie le brexit.

Theresa May a accusé Nicola Sturgeon de

jouer avec le feu

Elle a rajouté

Le Brexit n’est pas une option. Je ne laisserai pas les nationalistes diviser et miner la précieuse union entre les quatre nations du Royaume-Uni

Dès lors, l’affrontement entre Londres et Édimbourg parait inévitable.

Publié le mardi 14 mars 2017 à 13:38, modifications lundi 19 mars 2018 à 15:48

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct