Monde

Donald Trump se sépare de son sulfureux conseiller Steve Bannon

Affaibli par la polémique de Charlottesville, Donald Trump a remercié son fidèle conseiller Steve Bannon, accusé de connexions sulfureuses avec l’ultra droite.

Selon The New-York Times, Steve Bannon, à la réputation sulfureuse et grand architecte de la victoire de Donald Trump en novembre dernier, a été limogé.

En effet, le président américain a annoncé avoir remercié son conseiller vendredi 18 août.

Je veux remercier Steve Bannon pour ses services. Il a rejoint la campagne pendant ma candidature contre Hillary Clinton la crapule. Ça a été formidable ! Merci S.

A publié Donald Trump sur Twitter.

Ainsi, Steve Bannon est la dernière « victime » en date de nombreux remaniements qui ont vu démissionner en sept mois le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn… Mais aussi le porte-parole de la présidence Sean Spicer, le chef de l’administration présidentielle Reince Priebus.

Et plus récemment, le directeur des communications de la Maison-Blanche Anthony Scaramucci.

Proche des suprématistes blancs

Plus tôt, The New York Times a annoncé que le magnat des médias, Rupert Murdoch, avait exhorté Donald Trump à limoger son conseiller, considéré comme un « chantre de la droite alternative américaine ».

Selon le journal américain, c’est au cours d’un dîner à la Maison-Blanche, début août, que le fondateur de Fox News a enjoint le président de se débarrasser de l’ancien patron du site Breitbart News. Ce dernier étant devenu une plateforme pour l’extrême droite américaine, rebaptisée « alt-right » ou droite alternative.

Agé de 63 ans, Steve Bannon occupait le poste de conseiller stratégique au sein d’une Maison-Blanche agitée par de profondes divisions.

Il avait rejoint l’équipe de campagne de Donald Trump en août 2016.

En outre, il avait notamment inspiré au candidat républicain de nombreux positionnements nationalistes et anti-establishment.

Pourtant, l’affaire de Charlottesville aura certainement joué un rôle décisif dans le départ de Steve Bannon. En effet, de nombreuses voix aux Etats-Unis l’accusent d’être un suprématiste blanc. Des accusations que l’intéressé a fermement démenties.

Finalement, ponctuant l’une des semaines les plus difficiles pour l’administration Trump, le départ de Steve Bannon envoie un message aux nombreux élus républicains exaspérés par les provocations de celui qui promettait l’avènement d’un « nouvel ordre politique ».

Steve Bannon a repris dès vendredi ses fonctions de président exécutif au sein de Breitbart News.

Je quitte la Maison-Blanche. Et je pars au combat pour Trump et contre ses opposants, au Capitole, dans les médias et dans le monde des affaires.

A déclaré Steve Bannon à Bloomberg News, dans son style caractéristique.

Nous avons toujours un énorme mouvement et nous ferons quelque chose de cette présidence Trump. Mais ce sera autre chose.

Publié le dimanche 20 août 2017 à 10:40, modifications dimanche 20 août 2017 à 10:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !