Monde

Donald Trump nomme son gendre, Jared Kushner, haut conseiller

Conflits d’intérêt ?

Jared Kushner, le mari d’Ivanka Trump, devrait être nommé conseiller spécial de Donald Trump. Une nomination qui devrait relancer le débat sur le conflit d’intérêt et le népotisme.

Un communiqué a confirmé lundi 9 janvier cette nomination annoncée quelques heures plus tôt par les médias américains et relayée par BFMTV que Jared Kushner, le gendre de Donald Trump, a été nommé lundi haut conseiller à la Maison Blanche.

A l’âge de 36 ans, cet ancien élève d’Harvard, diplômé en droit à la New-York University, officialise ainsi son rôle clé dans l’administration Trump. En effet, Jared Kushner a hérité d’une vaste entreprise de promotion immobilière de son père après l’emprisonnement de ce dernier.

Au moment de l’investiture de Donald Trump, il devrait « quitter ses fonctions » et « se défaire de ses avoirs principaux ».

Jared Kushner, qui a renoncé à tout salaire pour la durée de ce poste, avait été un conseiller hautement stratégique pendant la campagne du candidat républicain.

Il a été un atout formidable et un conseiller de confiance pendant toute la campagne et la période de transition.  je suis fier de l’avoir dans un rôle clé de mon administration.

A ainsi déclaré Donald Trump.

Alors qu’il n’avait aucune expérience politique avant de diriger la campagne de son beau-père, il va devenir le plus jeune conseiller de Donald Trump pour l’aider à diriger les Etats-Unis.

Au cours de la campagne, il s’était positionné comme l’homme de confiance de Trump. Il a notamment été en charge de la stratégie sur les réseaux sociaux.

Selon les médias américains, le président élu voudrait son conseil sur les dossiers internationaux. Il le solliciterait notamment sur Israël, alors que Jared Kushner vient d’une influence famille juive new-yorkaise.

De plus, l’homme d’affaires est généralement félicité pour ses talents de diplomate. Il pourrait ainsi influer sur les relations volcaniques de Donald Trump avec les médias.

Depuis l’élection de Donald Trump, Jared Kushner est devenu incontournable. Par ailleurs, l’équipe de transition de Trump a demandé à l’administration Obama de passer par lui pour toute question de politique étrangère qui mériterait l’attention du nouveau président.

Soupçons de conflits d’intérêt

Pourtant, cette décision devrait provoquer l’ire des opposants au 45ème président des Etats-Unis. En effet, une loi américaine de 1967 vise à lutter contre le népotisme présidentiel et le favoritisme. Cette loi avait été votée après que Robert Kennedy ait été nommé ministre de la Justice par son frère, le président John Fitzgerald Kennedy.

Cette nomination pourrait donc renforcer les soupçons de conflits d’intérêt dès omniprésents dans les médias américains.

Ainsi, selon le New-York Times, Donald Trump a deux options.

Il peut soit demander au Congrès de voter un amendement l’autorisant à nommer un proche comme conseiller. Le cas échéant, il peut passer outre et s’exposer à des recours judiciaires.

Dans cette lignée de nomination, Donald Trump, pourrait également donner un poste officiel à sa fille Ivanka.

Il aura l’occasion de donner davantage de détail. En effet, ce mercredi 11 janvier, il donnera sa première conférence de presse officielle depuis son élection.

Publié le mardi 10 janvier 2017 à 13:05, modifications mardi 10 janvier 2017 à 11:46

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top