Monde

Donald Trump, candidat au prix Nobel de la Paix ?

L’Institut Nobel a reçu une nomination pour Donald Trump. Il s’agirait a priori d’une mauvaise blague …

On ne rigole pas avec le prix Nobel de le Paix. L’institut Nobel norvégien a annoncé le dépôt d’une plainte après avoir reçu une nomination, de toute évidence, frauduleuse concernant Donald Trump. 329 autres candidatures ont été présentées.

Usurpation d’identité

Nous avons de bonnes raisons de croire qu’une candidature que nous avons reçue concernant Trump a été falsifiée.

La déclaration à nos confrères de l’AFP est signé Olav Njølstad, directeur de l’insitut Nobel norvégien. Avare de détails, il n’a toutefois pas souhaité s’avancer plus pour l’instant. On sait toutefois qu’il s’agirait d’un cas d’usurpation d’identité.

Le nom de Trump aurait été proposé, comme l’an dernier, par un Américain anonyme. Cet individu avait usurpé son identité afin de pouvoir proposer le nom du président des Etats-Unis au comité Nobel. Celui-ci expliquait vouloir récompenser son “idéologie de paix par la force”.

C’est en tout cas ce qu’explique le Prio, l’Institut de recherche sur la paix d’Oslo, un organisme indépendant mais qui suit de très près les discussions sur le prix Nobel de la Paix.

Honnêtement, pas sûr qu’une enquête soit nécessaire. Difficile de croire qu’un homme qui veut armer les enseignants dans les écoles ou qui menace de détruire complètement un autre pays soit vraiment le profil le plus adapté pour ce prix.

329 candidats ont été présentés

Au total, ce sont 329 candidats qui ont été présentés à l’échéance de la date limite du 31 janvier. Officiellement la liste est tenue secrète, mais la présence de Donald Trump avait été révélée en début d’année.

Seuls certains profils peuvent proposer leur candidature : les parlementaires et ministres, les anciens lauréats, et certains professeurs d’université… Plusieurs noms se dégagent déjà parmi les favoris. On trouve ainsi le chirurgien congolais Denis Mukwege et Nadia Murad, femme yézidie, qui luttent tous les deux contre les violences sexuelles. Côté français, on trouve Jacques Chirac et Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime de Mohamed Merah.

01Il faudra désormais attendre début octobre pour connaître le nom de l’heureux élu. Il succédera à des vainqueurs comme Juan Manuel Santos (2016) récompensé pour son travail dans le processus de paix avec les FARC. En 2009, c’est Barack Obama qui avait été le lauréat.

Publié le jeudi 1 mars 2018 à 10:13, modifications jeudi 1 mars 2018 à 9:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire