Monde

Djihad : une jeune Française arrêtée en Turquie

Djihad

Une jeune française partie faire le djihad a été mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Faire le djihad en zone irako-syrienne

Le 22 mai 2017, une jeune Française, âgée de 23 ans, a été arrêtée en Turquie pour relation avec une entreprise terroriste. Originaire de Saint-Étienne, Sonia Belayati était déjà partie à deux reprises, en zone irako-syrienne, pour faire le djihad.

Emprisonnée dans une prison de l’EI

En effet, la jeune femme était partie une première fois en Syrie en mars 2015 pour rejoindre les rangs du groupe État islamique (EI). Une fois sur place, elle avait épousé un combattant étranger haut placé. Puis, elle s’était séparée avant d’être emprisonnée par l’EI. Remise en liberté, elle avait été interpellée en Turquie en juin 2015.

Elle repart en novembre 2016

Quelques jours plus tard, les autorités turques avaient renvoyé Sonia Belayati en France pour une mise en examen. Malgré une interdiction de quitter le territoire français, elle était repartie en novembre 2016 en zone irako-syrienne, avant d’être à nouveau interpellée, le 22 mai dernier, en Turquie.

Mise en examen

La jeune femme a été mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Elle a été placée en détention provisoire.

Selon LCI, actuellement, 1.212 personnes sont dans le viseur de la justice française pour association de malfaiteurs dans des filières irako-syriennes. Jusqu’à présent, 362 ont été mises en examen et 78 sont en attente de jugement. Quant aux autres, ils font l’objet de mandat d’arrêt ou de mandat de recherche.

Publié le vendredi 26 mai 2017 à 16:03, modifications vendredi 26 mai 2017 à 22:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !