Monde

Daech : L’Etat islamique ne contrôlerait plus que 7% de l’Irak, contre 40% en 2014

La domination territoriale de Daech aurait reculé en Irak selon une récente étude. La guerre menée par les forces irakiennes et la coalition internationale face à l’Etat Islamique depuis de nombreux mois semblerait porter ses fruits.

Daech ne dominerait plus que 7% de l’Irak, selon une récente étude, contre 40% en 2014. Ces informations ont été communiquées par le général Yahya Rassoul. Il occupe la fonction de porte-parole du commandement conjoint des opérations militaires dans la lutte contre l’Etat Islamique sur le front irakien. Selon lui, en 2014, l’EI :

contrôlait 40% du territoire irakien. Au 31 mars (2017), il n’en contrôlait plus que 6,8%.

Le recul de Daech en Irak

La difficile bataille de Mossoul serait donc le signe d’un net recul du territoire contrôlé par Daech d’après des informations dévoilées par RTL.BE.

Les djihadistes de l’Etat Islamique avaient obtenu de nombreuses victoires sur le plan militaire en 2014. Des zones importantes de l’Irak avaient été conquises à l’époque. Le territoire de Daech s’est développé sur l’Irak et la Syrie. L’extension du territoire passant sous le pavillon de l’Etat Islamique semblait inéluctable.

Le drapeau noir et blanc de Daech flotte donc dorénavant sur un territoire moins important en Irak. L’Etat Islamique a essuyé de nombreux revers ces derniers mois notamment à Fallouja et à Ramadi.

La bataille de Mossoul : le tournant de la guerre sur le front irako-syrien ?

Depuis le 17 octobre dernier, les forces armées irakiennes mènent une vaste offensive pour reprendre Mossoul. Cette deuxième ville d’Irak est le dernier grand bastion de l’organisation djihadiste.

La bataille de Mossoul a basculé à la fin janvier. Les forces pro-gouvernementales sont en effet parvenues à reconquérir la partie orientale de la ville. Les combats les plus âpres se déroulent actuellement dans la partie ouest de la ville.

Le mea-culpa de la coalition internationale lié aux dégâts collatéraux

Lors de cette conférence de presse, le porte-parole de la coalition qui lutte contre Daech s’est également exprimé. Il a indiqué que l’Irak ne serait pas abandonné et délaissé après la reconquête de Mossoul. Le colonel John Dorrian a indiqué qu’ :

une fois cette tâche accomplie, la coalition sera ici pour soutenir nos partenaires irakiens pendant qu’ils éliminent l’EI de chaque coin de l’Irak.

La coalition fait tout son possible pour éviter les bavures et les dommages collatéraux. Les forces internationales ont été vivement critiquées après un raid aérien qui a fait de nombreuses victimes parmi les civils en mars dernier dans la partie ouest de Mossoul. La tâche est d’autant plus difficile à mener sur le terrain avec l’utilisation de boucliers humains par l’Etat Islamique. Le colonel Dorrian s’est exprimé sur ces délicates opérations militaires sur le front irako-syrien face à l’Etat Islamique.

Chaque raid que nous menons, nous le menons en utilisant des munitions à guidage de précision, chaque raid que nous menons est directement coordonné avec les forces de sécurité irakiennes. Nous faisons très attention, nous ne prenons jamais les civils pour cible.

La bataille de Mossoul pourrait donc être encore longue. Les forces de l’Etat Islamique contrôlent encore un vaste territoire en Syrie et en Irak, même s’il est en net recul.

Publié le jeudi 13 avril 2017 à 9:17, modifications mercredi 12 avril 2017 à 21:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !