Monde

Cyberattaques : Obama pointe Poutine et promet des représailles

Barack Obama étudie la possibilité d’attaques similaires contre le gouvernement de Vladimir Poutine afin de protester contre son ingérence dans l’élection présidentielle de novembre dernier.

Barack Obama hausse le ton face à Vladimir Poutine. De quoi faire monter d’un cran la tension entre les deux géants à quelques semaines de l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. En effet, jeudi 14 décembre, deux hauts responsables du renseignement américain ont affirmé sur la chaîne NBC que le chef d’Etat russe s’était personnellement impliqué dans les piratages informatiques.

Pour rappel, début octobre, l’administration de Barack Obama avait accusé la Russie d’avoir conduit des opérations de piratages. Ces cyberattaques avaient visé le parti démocrate afin d’influencer l’élection américaine en faveur du candidat républicain, Donald Trump.

Des dizaines de milliers de messages de responsables démocrates et du président de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, John Podesta, avaient été dérobés. Ils avaient été remis en ligne, notamment dans le dernier mois avant le scrutin.

Une constatation que Barack Obama ne saurait tolérer à quelques semaines de sa passation de pouvoir.

Par conséquent, dans une interview à la radio publique NPR et retranscrite dans le quotidien 20 minutes, il a averti que les Etats-Unis allaient riposter.

Il est clair que si un gouvernement étranger, quel qu’il soit, tente d’entacher l’intégrité de nos élections, alors nous devons agir

Ainsi, les représailles pourraient prendre la forme d’attaques informatiques contre les Russes. 

Vladimir Poutine directement mis en cause

Si le président Obama n’a pas mentionné Vladimir Poutine dans cet entretien, l’un de ses proches conseillers, Ben Rhodes, l’a fait, jeudi, sur la chaîne MSNBC.

Obama ne pense pas que des événements aux ramifications aussi importantes se produisent au sein du gouvernement russe sans que Vladimir Poutine ne soit au courant. En dernier ressort, Vladimir Poutine est responsable des actions du gouvernement russe.

Par ailleurs, l’actuel président des Etats-Unis a même affirmé que Vladimir Poutine savait ce qu’il préparait :

Poutine sait ce que je pense car je lui en ai parlé directement.

S’est-il expliqué, faisant référence à leur entretien en marge du G20, qui s’est déroulé en Chine, en septembre dernier.

Des enquêtes parlementaires sur le rôle de la Russie

De plus, Libération a annoncé que des Républicains du Congrès allaient lancer plusieurs enquêtes parlementaires. L’objectif sera de déterminer le rôle de la Russie dans la campagne électorale américaine.

Pour l’ancien patron de la CIA Michael Hayden, Donald Trump est la seule personnalité américaine à ne pas encore avoir concédé que les Russes ont lancé une grande campagne clandestine d’influence contre les Etats-Unis.

Enfin, la Russie a rejeté avec virulence les accusations visant Vladimir Poutine. Un porte-parole a ainsi évoqué des « absurdités ».

Quant à Donald Trump, qui s’affiche clairement pro-Russe, il a affirmé son soutien à la Russie. Le futur locataire de la Maison Blanche a également écarté d’un revers de Tweet les charges contre Vladimir Poutine.

Si la Russie, ou toute autre entité, faisait du piratage, pourquoi la Maison-Blanche a-t-elle attendu si longtemps pour agir ? Pourquoi ne se sont-ils plaints qu’après la défaite d’Hillary?

Publié le vendredi 16 décembre 2016 à 11:37, modifications vendredi 16 décembre 2016 à 10:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !