Monde

Coulée de boue en Colombie : Le bilan s’alourdit à 254 morts

Une gigantesque coulée de boue a dévasté la ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie. La Croix-Rouge a répertorié plus de 250 morts, plus de 200 blessés et autant de disparus.

Les fortes pluies qui affectent actuellement la Colombie ont provoqué la mort de près de 250 personnes samedi 1er avril dans une coulée de boue.

En effet, le président Juan Manuel Santos a évoqué dimanche 2 avril un bilan de 254 personnes, dont 43 enfants. Il a précisé que ces chiffres était «  malheureusement encore provisoires ».

Ce sont les crues de trois rivières, Mocoa, Mulato et Sangoyaco, situées en surplomb de la ville Mocoa, qui ont provoqué cette catastrophe vendredi à partir de 23h30.

Dans cette ville de 40 000 habitants dans le sud du pays, les eaux ont emporté des maisons, des véhicules, des arbres. Elles ont détruit au moins deux ponts, a annoncé l’armée, qui a détaché des soldats pour participer aux secours.

Ainsi, ces violentes pluies, dues au phénomène climatique El Niño, affectent depuis plusieurs semaines la région des Andes, dans le nord-ouest de l’Amérique latine.

Elles ont aussi provoqué des inondations au Pérou, avec 101 morts et plus de 900.000 sinistrés. En Equateur, les autorités ont déploré 21 morts et 1.280 sinistrés.

En outre, dans la soirée de vendredi, il est tombé 130 millilitres de pluie. Cela représente 30 % de la moyenne mensuelle à Mocoa.

Une tragédie sans précédent

Faisant état d’une catastrophe de « grande dimension », le directeur du service de secours de la Croix-Rouge, César Urueña, a précisé que 300 familles étaient affectées. Il a ajouté que 17 quartiers étaient gravement endommagés et 25 bâtiments d’habitation détruits.

C’est une tragédie sans précédent. Il y a des centaines de familles que nous n’avons pas encore retrouvées, des quartiers entiers disparus.

A annoncé la gouverneure du Putumayo, Sorrel Aroca, au micro de W Radio.

La situation à Mocoa est dramatique. Nous appelons à la solidarité de toute la Colombie.

A posté sur son compte Twitter le vice-ministre de l’Intérieur, Guillermo Rivera.

Alors que les secours se mobilisent pour venir en aide aux sinistrés, le président colombien Juan Manuel Santos s’est rendu sur place. Il a déclaré l’état de « calamité publique », afin d’accélérer le travail des sauveteurs.

De son côté, François Hollande a indiqué que la France était « prête à répondre à toute demande d’assistance » de la Colombie.

De plus, il a ajouté que :

Les terribles conséquences des dérèglements climatiques montrent combien la mobilisation de toutes les nations est nécessaire.

Enfin, la guérilla colombienne des Farc a offert dimanche son aide pour participer à la reconstruction de Mocoa. L’organisation avait signé un accord de paix avec le gouvernement.

Publié le lundi 3 avril 2017 à 11:17, modifications lundi 3 avril 2017 à 10:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !