Monde

La Corée du Sud va envoyer des émissaires en Corée du Nord pour des « discussions intensives »

Une délégation de Corée du Sud se rendra en Corée du Nord pour discuter de l’amélioration des relations dans la péninsule coréenne. Mais aussi d’éventuelles discussions entre Washington et Pyongyang.

Le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, va envoyer lundi 6 mars une délégation d’émissaires spéciaux en Corée du Nord. En effet, la présidence a fait cette annonce ce dimanche 4 mars.

Elle a expliqué que les discussions porteraient également sur les moyens de favoriser le dialogue entre Pyongyang et Washington.

Ouvrir le dialogue avec les Etats-Unis

En outre, le porte-parole du président, Yoon Young-chan, a précisé que la délégation serait composée de dix membres, dont Suh Hoon, le chef du Service du renseignement de Corée du Sud (NIS). Celui-ci est un fervent défenseur des relations avec la Corée du Nord. Il avait joué un rôle de premier plan dans les négociations qui avaient débouché sur des sommets intercoréens en 2000 et 2007. De plus, les émissaires seront encadrés par le conseiller de Moon Jae-in à la sécurité nationale Chung Eui-Yong.

Les délégués spéciaux auront des discussions intensives sur des questions. Comme la création d’un dialogue entre le Nord et les États-Unis. En vue de la dénucléarisation de la péninsule coréenne et l’amélioration des relations intercoréennes.

A-t-il expliqué.

Les tensions sur la péninsule ont atteint leur paroxysme en 2017. En effet, la Corée du Nord a tiré des missiles capables d’atteindre le territoire continental des Etats-Unis. Par ailleurs alors que le pays menait son plus puissant essai nucléaire à ce jour, Donald Trump et Kim Jong un échangeaient des insultes personnelles et des menaces. Par la suite, la Maison-Blanche avait répété que la Corée du Nord devait prendre des mesures concrètes en vue de la dénucléarisation. Les États-Unis avaient en outre imposé de nouvelles sanctions unilatérales au Nord. Les plus dures à ce jour d’après Donald Trump.

Ainsi, après cette visite de deux jours, la délégation se rendra ensuite à Washington pour y rendre compte de son voyage. De l’avis général, cela pourrait être une base saine. Celle-ci pourrait ouvrir à une éventuelle discussion sur la suspension potentielle des activités balistiques et nucléaires du Nord.

Publié le dimanche 4 mars 2018 à 21:26, modifications dimanche 4 mars 2018 à 21:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !