Monde

La Corée du Nord se moque de Donald Trump et détaille son plan d’attaque de l’île de Guam

Kim Jong-un, le leader de la Corée du Nord, a jugé que Donald Trump est « un gars dépourvu de raison ». En outre, Pyongyang a menacé l’île de Guam qui héberge une importante base militaire américaine.

STORY - Episode 23/35

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Les tensions diplomatiques entre les États-Unis et la Corée du Nord sont à nouveau explosives.

En effet, en vacances dans son golf de Bedminster dans le New-Jersey, Donald Trump a clairement fait savoir mercredi 9 août que

La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les États-Unis. Sous peine de se heurter au feu et à la colère.

Mais il a surtout assuré que son pays était capable de répondre avec une ampleur « que le monde n’a jamais vue jusqu’ici ».

Tweettant quelques heures plus tard que l’arsenal nucléaire américain était « plus fort et plus puissant que jamais ».

« Un gars qui a perdu la raison »

En réaction à ces déclarations, la Corée du Nord n’a pas tardé à répliquer jeudi 10 août.

En effet, Pyongyang a affirmé qu’elle envisageait de tirer des missiles balistiques à portée intermédiaire vers les bases militaires américaines de l’île de Guam, située dans l’océan Pacifique.

Actuellement, nous étudions avec attention le plan opérationnel. Afin de faire feu sur les zones situées autour de Guam. Avec une fusée balistique à portée intermédiaire Hwasong-12.

A relayé l’agence KCNA.

En effet, cette île reculée de quelque 550 km2 est un avant-poste clé pour les forces américaines sur la route de l’Asie, où vivent 162.000 personnes.

Ainsi, environ 6.000 soldats y sont déployés et elle dispose surtout d’une base aérienne capable d’accueillir les bombardiers lourds américains.

Selon KCNA, l’armée nord-coréenne aura achevé à la mi-août ses plans pour une attaque contre le territoire américain de Guam.

Ce dispositif, qui comprendrait le tir de quatre missiles qui survoleraient le Japon, sera présenté pour approbation à Kim Jong-Un.

Ces quatre missiles « voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3.356,7 km, et s’écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam ».

Il constituera un « avertissement crucial aux Etats-Unis ».

Un dialogue sensé n’est pas possible avec un tel gars dépourvu de raison et seule la force absolue fonctionne avec lui.

A précisé l’agence citant le général Kim Rak Gyom.

Condamnation de la scène internationale

Sur la scène internationale, plusieurs pays ont exprimé leurs inquiétudes face au ton belliqueux adopté par Donald Trump et Kim Jong-un.

En France, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, a estimé que Donald Trump a fait preuve de « détermination » à l’égard de la Corée du Nord.

Selon lui, cette attitude est celle que

Tous les présidents américains auraient eue, parce qu’ils ne peuvent pas accepter qu’une partie de leur territoire puisse faire l’objet de tirs de missiles balistiques nucléarisés.

L’Allemagne s’est montrée plus réservée.

En effet, le ministère allemand des Affaires étrangères a appelé les deux pays à faire preuve de « retenue face à l’escalade dans la rhétorique ».

Rajouter des bruits de bottes ne va certainement pas arranger les choses, la voie militaire ne peut être une solution.

A souligné le porte-parole du ministère, Martin Schäger.

Enfin, la Chine, le seul véritable allié du régime nord-coréen, a dénoncé de son côté des « paroles et actions ». Celles-ci aggravent les tensions dans la péninsule.

Toutes les parties doivent continuer sur la voie d’une résolution pacifique de la question nucléaire dans la péninsule coréenne. Et à éviter les paroles et actions susceptibles d’intensifier les contradictions et d’aggraver la situation.

A ainsi déclaré le ministère des Affaires étrangères chinois.

Publié le jeudi 10 août 2017 à 11:38, modifications lundi 4 septembre 2017 à 14:56

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !