Monde

La Corée du Nord se dit « prête à la guerre » avec les Etats-Unis

La tension monte encore d’un cran dans la région

La Corée du Nord promet de répondre au déploiement « insensé » de la Marine américaine dans sa zone.

STORY - Episode 14/35

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Y aura-t-il un conflit ouvert entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ?

En effet, après l’envoi d’un porte-avions au large de la péninsule coréenne, la Corée du Nord a dit qu’elle était prête à réagir. Et ce quel que soit « le type de guerre voulue par les Etats-Unis ».

Ainsi, ce mardi 11 avril, Pyongyang a promis de répondre à l’envoi « insensé » d’un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne.

Le déploiement insensé américain pour envahir la RPDK (République populaire démocratique de Corée) a atteint une phase préoccupante.

A déclaré un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l’agence officielle KCNA.

Annoncée dans la foulée de la frappe punitive américaine en Syrie, cette décision américaine a été largement interprétée comme une démonstration de force de l’administration de Donald Trump.

Donald Trump cherche à faire pression sur le régime de Pyongyang

Par conséquent, le président des Etats-Unis a demandé à ses conseillers de mettre en oeuvre toutes les options possibles pour faire pression sur la Corée du Nord. L’objectif étant de l’obliger à interrompre son programme d’armement nucléaire.

De plus, Washington s’est dit prêt à se charger « seul » du problème des programmes nucléaires et balistique nord-coréens.

En outre, il a même menacé d’une action unilatérale américaine contre la Corée du Nord. Plus encore si la Chine ne réussi pas à faire entendre raison à son turbulent voisin.

Cependant, la réponse nord-coréenne de ce mardi suggère que le régime de Kim Jong-Un n’entendait  pas changer d’attitude :

Nous prendrons les mesures de contre-attaque les plus fermes contre les provocateurs. Afin de nous défendre par la voie des armes.

A ainsi précisé le porte-parole du chef de la diplomatie de Pyongyang, toujours cité par KCNA.

La Corée du Nord a mené 5 essais nucléaires

En effet, Kim Jong-Un n’en démord pas. Il a justifié son programme nucléaire en affirmant que la frappe américaine en Syrie prouvait « plus d’un million de fois » la justesse de cet armement.

Au cours de ses recherches pour disposer d’un missile balistique intercontinental à tête nucléaire, qui lui permettrait de frapper le sol américain, la Corée du Nord a d’ores et déjà mené cinq essais nucléaires, dont deux en 2016.

Or, plusieurs images satellites suggèrent qu’un sixième test serait en préparation. Les services de renseignement américains estiment que Pyongyang serait à moins de deux ans de disposer des armes pour atteindre les États-Unis.

C’est désormais vers la Chine que tous les regards se tournent. En effet, Washington avait demandé à Pékin de résoudre le problème des programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

Pour l’heure, la seule réaction chinoise a été d’envoyer lundi à Séoul un haut diplomate. Il aurait simplement évoquer le dossier du nucléaire avec le turbulent voisin.

La Corée du Sud serait en effet la première cible d’une réplique de Pyongyang, sous la forme, par exemple, d’un sixième essai nucléaire.

Publié le mardi 11 avril 2017 à 13:54, modifications lundi 4 septembre 2017 à 14:55

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !