Monde

Corée du Nord : Un nouveau tir de missile effectué malgré les sanctions de l’ONU

Il y a quelques jours, le Conseil de sécurité de l’ONU se réunissait en urgence afin d’appliquer de nouvelles sanctions à l’encontre de la Corée du Nord. Une procédure qui n’a visiblement pas porté ses fruits puisque le régime de Pyongyang a procédé, jeudi, à un nouveau tir de missile. Une énième opération de provocation qui agace désormais le Japon…

STORY - Episode 21/35

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Fin mai, la Corée du Nord procédait à un nouveau tir de missile. De quoi susciter l’indignation du Conseil de sécurité de l’ONU qui, le 2 juin dernier, a adopté une résolution visant à sanctionner quatorze responsables nord-coréens. Une initiative qui ne semble pas beaucoup inquiéter le régime de Kim Jong-Un…

Ainsi, jeudi 8 juin, Pyongyang a procédé à un nouvel essai de tir. Cette fois, c’est un missile sol-mer qui a été envoyé dans les eaux territoriales japonaises. Il n’en fallait pas plus pour indigner Fumio Kishid, le porte-parole du ministère japonais des affaires étrangères, qui a déclaré :

Le Japon ne pourra jamais tolérer ce genre de provocation.

Aussi, le haut responsable ajoute :

Les tirs n’ont pas eu de conséquences immédiates sur la sécurité du Japon.

Des paroles qui, apparemment, sont bien loin d’arrêter la Corée du Nord…

La Corée du Nord prépare d’autres essais

En effet, malgré les réunions en série de l’ONU, Pyongyang ne semble pas porter grande importance aux sanctions lui étant destinées. Pour preuve, dimanche, le régime dictatorial a qualité de « mesquines » les mesures prises à l’encontre du pays. Et certains hauts gradés l’assurent : d’autres essai auront lieu dans un avenir proche.

Avec quatre tirs effectués en cinq semaines, une chose est sûre : la Corée du Nord n’en a pas fini de provoquer ses voisins.

Il y a quelques mois, Donald Trump envoyait un porte-avions en direction de la péninsule nord-coréenne afin de dissuader le régime d’effectuer d’autres tests grandeur nature. Conclusion : l’opération qui n’a visiblement pas porté ses fruits…

Publié le vendredi 9 juin 2017 à 9:33, modifications lundi 4 septembre 2017 à 14:56

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !