Monde

Corée du Nord : Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit après un nouveau tir de missile

Dans le viseur des organisations internationales depuis plusieurs années, la Corée du Nord n’en finit plus de jouer la carte de la provocation. Ainsi, dimanche 21 mai, le régime de Pyongyang a de nouveau procédé à un tir de missile. Résultat : le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence, mardi, afin de durcir (une nouvelle fois) le ton avec l’état dictatorial.

STORY - Episode 20/35

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Tout le monde le sait : la Corée du Nord est particulièrement fan des essais de missile balistique. Une activité à laquelle s’est une nouvelle fois livré le régime de Pyongyang, dimanche 21 mai. Un acte qui pourrait ne pas rester sans conséquences…

En effet, comme le précise le Conseil de sécurité de l’ONU dans un communiqué, ce dernier se réunira en urgence, mardi. Le but ? Tenter de mettre en place des sanctions à l’égard de la Corée du Nord. Des réunions à l’efficacité toutefois contestée par de nombreux observateurs. Et pour cause, le Conseil s’est déjà réuni à dix reprises depuis le début de l’année rien que sur le dossier nord-coréen…

LA CORÉE DU SUD EN PREMIÈRE LIGNE

Selon certaines informations, l’essai de dimanche s’est effectué aux abords de la frontière sud-coréenne. Dans un communiqué, l’état-major du pays a déclaré :

Notre armée surveille de près la situation pour déceler des signes de provocation supplémentaires de l’armée nord-coréenne et elle se tient prête.

Même son de cloche du côté de Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat américain qui, sur la chaîne FOX, a déclaré :

Ces tests qui continuent, c’est décevant, c’est inquiétant et nous demandons qu’ils arrêtent. Nous en sommes au début dans la mise en œuvre de la pression économique et aussi diplomatique sur le régime de la Corée du Nord.

Il y a quelques semaines, Donald Trump envoyait un porte-avions en direction de la Corée du Nord. L’objectif ? Dissuader Pyongyang d’effecteur de nouveaux tirs de missiles. Une tentative qui, apparemment, n’a pas encore porté ses fruits…

Publié le lundi 22 mai 2017 à 10:23, modifications lundi 4 septembre 2017 à 14:56

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !