Monde

Chine : des plants de cannabis découverts dans un tombeau antique

Une sépulture antique découverte dans la région de Xinjiang en Chine a révélé la présence de marijuana. La plante accompagnait le défunt.

Selon le magazine National Geographic, c’est dans la province autonome ouïgoure du Xinjiang, près de Tourfan dans le Nord-Ouest de la Chine, dans une région considérée comme étant la plus basse de la Terre juste après la Mer Morte, qu’une équipe d’archéologues, menée par Hongen Jiang, a découvert 240 tombes dont une appartenant à un homme qui devait être âgé de 35 ans au moment de sa mort.

Le tombeau a suscité la curiosité des scientifiques puisque le squelette allongé sur un lit de bois était entouré de treize plants de cannabis placés en diagonale sur sa poitrine, les racines disposées sur son bassin et les têtes des plants touchant son menton.

En effet, les photographies montrent des plants de cannabis parfaitement conservés, déposés aux côtés d’ossements humains.

Selon les premières analyses de datation au radiocarbone, la sépulture serait vieille de 2 400 à 2 800 ans avant J.C.

C’est la première fois que des archéologues retrouvent des plants complets de marijuana ayant servi de linceul pour un cadavre. Cette disposition permet aux scientifiques de conclure que le cannabis était frais quand il a été récolté pour la tombe et donc, cultivé localement, certainement récolté à la fin de l’été.

Les chercheurs avancent que le cannabis était cultivé pour sa résine psychoactive, pouvant être inhalé comme une sorte d’encens ou consommé dans une boisson.

Si c’est la première fois que des plants de marijuana sont découverts entiers et dans un état de conservation remarquable, la région de Xinjiang a déjà révélé ce mode d’inhumation.

Il y a quelques années, plusieurs tombes similaires mises à jour dans le cimetière de Yanghai (à l’ouest de Turpan) révélaient la présence de plusieurs centaines de grammes de graines de cannabis. Notamment celle d’un shaman de type caucasien âgé d’une cinquantaine d’années, ou de celle d’une femme possiblement décédée d’un cancer du sein.

Une telle découverte repose pour les archéologues la question de l’utilisation de la plante chez ces anciennes cultures eurasiennes. Selon Hongen Jiang, la consommation de cannabis était à l’époque «très populaire », reste à déterminer si le cannabis avait un rôle particulier lors des rites funéraires.

Publié le mercredi 12 octobre 2016 à 17:42, modifications mercredi 12 octobre 2016 à 15:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !