Monde

Catalogne : Madrid évalue à un milliard d’euros le coût de la crise

Le ministre de l’économie espagnole a souhaité rappeler à la Catalogne le coût exorbitant lié à la crise de l’indépendance de la région.

C’est le ralentissement de la croissance en Catalogne pour le quatrième trimestre 2017 qui serait en cause. En effet, Luis de Guindos, ministre de l’économie espagnol, s’est exprimé à ce sujet lors d’un entretien radiophonique :

La Catalogne avait une croissance au-dessus de celle de l’Espagne, c’est un des moteurs fondamentaux de la reprise espagnole, cependant au quatrième trimestre, c’est devenu un fardeau.

D’après de Guindos, ce ralentissement est lié à :

L’énorme incertitude, inquiétude et perte de confiance générées par les décisions du précédent gouvernement.

Dans une région qui représente à elle-seule 19% du PIB de l’Espagne, les répercussions sur l’économie du pays peuvent donc être désastreuses.

Une crise politique de grande ampleur

Les partis séparatistes avait pris des mesures en faveur de l’indépendance en septembre dernier, avec notamment un référendum pour l’autodétermination, qui a finalement été prohibé en octobre. Cela a provoqué un véritable tollé, qui s’est soldé par des manifestations de grande ampleur et la proclamation le 27 octobre d’une République Catalane par les indépendantistes. En réaction, le pouvoir administratif a été momentanément transféré à Madrid.

Les élections régionales espagnoles du 21 décembre dernier ont confirmé l’importance des partis séparatistes, puisque ces-derniers sont à nouveau majoritaires au parlement catalan. Ils seront donc en mesure de constituer un gouvernement. Dans le même temps, l’ancien président catalan Carles Puigdemont et son vice-président Oriol Junqueras se sont exilés à Bruxelles pour échapper aux poursuites judiciaires dont il font l’objet, avec de grave chefs d’accusations comme la “sédition” et le “détournement de fonds publics”.

Un nouveau budget à venir

Malgré cette crise, le ministre de l’économie a tenu à rappeler que les prévisions de croissance étaient positives pour 2018, avec une hausse prévue de 2,4%. Il s’agit d’une légère baisse par rapport aux 2,5% annoncés plus tôt en 2017, justifiés par les coûts générés par la crise de l’indépendance catalane.

Toutefois, le gouvernement Rajoy attend toujours la validation d’un nouveau budget pour cette nouvelle année, qui doit impérativement être voté par les députés du PNV (Parti Nationaliste Basque). Mais ces-derniers refusent de céder à Madrid tant que la Catalogne sera placée sous tutelle. De Guindos a également tenu à rassurer ses concitoyens en affirmant que la situation rentrerait dans l’ordre quand un nouveau gouvernement catalan aura été constitué.

 

Publié le mardi 2 janvier 2018 à 16:40, modifications mardi 2 janvier 2018 à 16:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire