Monde

Catalogne : Fin de l’ultimatum et suspension de la procédure d’indépendance

Carles Puigdemont n’a pas déclaré l’indépendance de la Catalogne, comme convenu. Toutefois, il menace de le faire si le gouvernement espagnol remet en cause l’autonomie de la région.

STORY - Episode 18/30

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

La Catalogne maintient le suspens tout en reconnaissant ne pas avoir déclaré l’indépendance. Alors que l’ultimatum expirait ce jeudi 19 octobre à 10 heures, la réponse de Carles Puigdemont est arrivée quelques minutes auparavant.

Toutefois, le président de la Généralité de Catalogne n’a pas apporté de clarification supplémentaire. En fait, il n’a toujours pas répondu à la question de savoir si la Catalogne avait, oui ou non, déclaré son indépendance.

Or, Carles Puigdemont a admis qu’il pourrait le faire si Madrid poursuivait la « répression », notamment en suspendant l’autonomie.

Si le gouvernement de l’État persiste à empêcher le dialogue. Et à poursuivre la répression, le Parlement de Catalogne pourra procéder, s’il l’estime opportun, au vote d’une déclaration formelle d’indépendance. Qu’il n’a pas votée le 10 octobre.

A-t-il écrit dans cette lettre adressée au chef du gouvernement Mariano Rajoy.

Restaurer la légalité

Une menace à laquelle a immédiatement répondu le gouvernement espagnol. En effet, celui a rétorqué qu’il irait « de l’avant » dans la procédure d’autonomie. Ainsi, le conservateur Mariano Rajoy a prévenu qu’il continuera les démarches prévues par l’article 155 de la Constitution. Il a affirmé sa volonté « pour restaurer la légalité » en Catalogne.

En outre, constatant le « refus » de Carles Puigdemont de répondre à ces ultimatums, un conseil des ministres extraordinaire a été convoqué samedi 21 octobre. Toutefois, s’il va « de l’avant », cela impliquera que l’article 155 de la Constitution permettra de suspendre tout ou partie de l’autonomie de la Catalogne. Or, cette région est réputée pour sa langue et sa culture propres. Revendiquant son autonomie depuis longtemps, cette mesure drastique pourrait déclencher un « affrontement civil ».

Selon le journal catalan La Vanguardia cette mesure causerait la pire crise politique que vit l’Espagne depuis son retour à la démocratie en 1977 après la dictature franquiste.

Publié le jeudi 19 octobre 2017 à 12:48, modifications jeudi 19 octobre 2017 à 12:48

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !