Monde

Birmanie : Les musulmans rohingyas continuent de subir des persécutions

Selon l’ONU, la Birmanie poursuit le nettoyage ethnique des musulmans rohingyas.

D’après le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU, la Birmanie organise toujours sa campagne de « terreur et de famine ». Celle-ci est destinée à faire fuir les musulmans rohingyas vers le Bangladesh.

Le nettoyage ethnique des musulmans rohingyas se poursuit.

A ainsi dénoncé Andrew Gilmour, sous-secrétaire général aux droits de l’homme de l’ONU mardi 6 mars.

Plus de 700.000 Rohingyas déplacés

Ainsi, des centaines de Rohingyas continuent de passer la frontière du Bangladesh chaque semaine.

Le gouvernement birman ne cesse de répéter au monde qu’il est prêt au retour des Rohingyas. Mais dans le même temps, les forces de sécurité continuent à les faire partir au Bangladesh.

A dénoncé Andrew Gilmour en pointant du doigt le rôle central de l’armée et l’inaction du gouvernement. En effet, mi-janvier, la Birmanie avait signé un accord avec le Bangladesh pour fixer les conditions du retour des réfugiés.

De son côté, l’armée a revendiqué à maintes reprises que l’opération militaire a été déclenchée à la suite d’attaques fin août 2017 de rebelles rohingyas qualifiés de « terroristes ». Or, cette campagne de l’armée birmane, qualifiée d’épuration ethnique par les Nations unies, a déjà poussé à l’exode près de 700.000 musulmans rohingyas depuis août dernier.

Par ailleurs, Aung San Suu Kyi, à la tête du gouvernement civil en place depuis 2016 après des décennies de dictature militaire, est accusée de ne pas s’opposer à l’armée. En effet, la communauté internationale reproche au prix Nobel de la paix de se ranger du côté de l’opinion publique, largement anti-Rohingyas, sur ce dossier. Car, influencés par un fort nationalisme bouddhiste, la majorité des Birmans considèrent les Rohingyas comme des étrangers. Ils les voient comme une menace à la prédominance bouddhiste du pays.

Publié le mardi 6 mars 2018 à 15:04, modifications mardi 6 mars 2018 à 14:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !