Monde

Belgique : Le violeur d’un bébé libéré après seulement 3 ans de prison

Belgique Le violeur d’un bébé libéré après seulement 3 ans de prison

Un gardien de prison violeur d’un bébé de 4 mois sera libéré ce lundi en Belgique après seulement trois ans de prison.

Des actes sexuels sur des enfants et des animaux

En mai 2013, un homme de 54 ans a été condamné en Belgique pour des actes de pédophilie et de zoophilie. Il s’était livré à des actes sexuels sur des enfants et des animaux. Gardien de prison, il avait notamment violé un bébé de quatre mois. Il avait alors été reconnu coupable de viols, attentat à la pudeur et détention d‘images à caractère pédopornographique.

À l’époque, il aggrave sa peine

Le quinquagénaire avait écopé en première instance de cinq ans de prison. Après avoir fait appel de la sentence, la cour de Liège avait aggravé la peine à sept ans de prison. Toutefois, ce dernier vient d’obtenir une remise en liberté conditionnelle par le Tribunal d’application des peines de Mons.

Il sort de prison, la famille lance une pétition

Il sortira de la prison ce lundi 16 octobre 2017, sous bracelet électronique. Désormais, il devra se soumettre à des conditions strictes : habiter à 25 kilomètres des victimes, se soumettre à un suivi thérapeutique, avoir un travail… Du côté des victimes, c’est l’incompréhension, rapporte le site DH.be.

Le père du bébé vient de lancer une pétition pour que les personnes qui se rendent coupables de certains crimes ne puissent plus bénéficier de telles remises de peine. Il a déclaré :

La peine de sept ans d’emprisonnement nous paraissait déjà faible par rapport au préjudice subi par notre fils. Ce jugement fait terriblement mal. Ce n’est pas seulement pour moi que j’ai mal. J’ai mal pour la société. C’est un pervers démoniaque qui sera en liberté dès le 16 octobre. C’est un drame humain.

Publié le lundi 16 octobre 2017 à 10:44, modifications lundi 16 octobre 2017 à 10:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !