Monde

Belgique : Une nouvelle école sans profs, sans notes et sans cours ouvre ses portes

Alors que nos chères petites têtes blondes ont pour la plupart repris le chemin de l’école, la Belgique s’apprête quant à elle à ouvrir un établissement qui va en faire rêver plus d’un(e)…

Aucun professeur, pas de notes et pas de cours. C’est la formule défendue par l’école belge de Genval, dans la province du Brabant wallon, qui, dès lundi prochain, ouvrira ses portes pour accueillir des enfants âgés de 6 à 16 ans, comme le rapporte la RTBF.

S’inspirant dans les grandes lignes de la Sudburry Valley School américaine, cette école d’un nouveau genre défend avant tout l’autonomie des élèves, ces derniers apprenant ainsi à leur rythme, sans cours définis, sans professeurs et sans examens de validation des connaissances. Seuls trois accompagnateurs ont pour mission de veiller à l’ordre et à la discipline générale.

Tout droit venu des Etats-Unis, qui a ouvert une école similaire pour la première fois en 1960, ce principe tente désormais à se démocratiser, bien que seulement 50 établissements de ce genre soient pour l’instant ouverts dans le monde, dont un à Paris.

Pour Susan Clynes, la cofondatrice de l’école belge, le premier bénéfice tiré par l’enfant de cet enseignement 2.0 est avant tout l’autonomie, comme elle l’explique à la RTBF :

En lui donnant le temps, la liberté d’explorer là où il veut, [il est] en confrontation directe avec la vraie vie.

Puis à Antoine Guenet, l’autre cofondateur, d’affirmer :

Tout doit partir d’une motivation intrinsèque.

Bien que parfaitement légaux, ces établissements peinent néanmoins à obtenir la reconnaissance des institutions de leurs pays. Ainsi, pour cette nouvelle école belge, aucune subvention ne lui sera versée, cette dernière n’ayant d’autre choix que de s’auto-financer. Et pour se faire, il n’y a pas d’autre solution que de mettre à contribution les parents des élèves : comptez donc environ 500 euros par mois pour scolariser votre enfant dans cette école, soit 4.500 euros pour un an.

Outre l’aspect financier, les élèves âgés de 16 ans devront passer des examens d’entrée ou des oraux afin de valider leur niveau scolaire à la fin de leur cursus dans cet établissement atypique au cas où ces derniers veulent rejoindre la voie académique classique.

Publié le vendredi 2 septembre 2016 à 10:56, modifications vendredi 2 septembre 2016 à 11:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !