Monde

Bâton Rouge : Trois policiers tués dans une fusillade

Un nouvel incident est survenu en Louisiane dans un contexte tendu entre les policiers et la communauté noire.

Dimanche 17 juillet, trois policiers ont été abattus et d’autres ont été blessés, lors d’une fusillade â Bâton Rouge en Louisiane. Le colonel Mike Edmonson a déclaré que le tireur “a été abattu”. Il a précisé.

Il n’y a pas d’autre tireur dans la région de Bâton Rouge.

Une réponse aux rumeurs qui annonçaient que deux tireurs étaient en fuite. L’identité du tueur a été dévoilée : il s’agit de Gavin Long, un homme noir qui fêtait ses 29 ans, le jour de de la fusillade. Il était un vétéran du corps des Marines, il avait combattu en Irak pendant 8 mois en 2008. Gavin Long était originaire de Kansas City dans le Missouri. Reconverti en coach personnel, il était connu sous le nom de Cosmo Setepenra. Mais, c’est sur YouTube et sur Twitter, qu’il faisait parler de lui en publiant des vidéos où il dénonçait les bavures policières envers la communauté noire.

La violence n’est pas la réponse, c’est une réponse. Mais à quel moment vous levez-vous pour que votre peuple ne soit pas victime d’une extinction comme les indiens d’Amérique ?

Dans une de ses dernières vidéos, il annonçait.

S’il m’arrive quelque chose, ne m’affiliez à personne. Je suis affilié à la justice.

Une vidéo mise en ligne sur Internet montre des policiers arrivant sur le lieu de la fusillade, où l’on peut déjà entendre les coups de feu. On entend une succession de tirs puis des coups brefs. Pour le moment, les motivations du tueur sont encore inconnues. Casey Rayborn Hicks, le porte-parole du shérif, a expliqué la situation.

Ils semblent que les agents ont répondu à une fusillade.

Les agents blessés ont été immédiatement transportés à l’hôpital de la ville mais la situation s’annonce compliquée selon le porte-parole de la police. Le maire de Bâton Rouge appelle au calme.

Ne laissons personne définir cette communauté par des actes absurdes de violence.

Lors d’une courte allocution, Barack Obama a déclaré.

En tant que nation, nous devons dire haut et fort que rien ne justifie des attaques sur les forces de l’ordre. Les attaques contre la police sont des attaques contre tous.

Le président américain a même réagi aux remarques de Donald Trump qui avait évoqué “un manque de leadership”, sans toutefois le nommer.

Nous n’avons pas besoin de rhétoriques enflammées. Nous n’avons pas besoin d’accusations imprudentes lancées pour marquer des points politiquement. Nous devons contrôler nos paroles et ouvrir nos cœurs.

La semaine passée, la police a procédé à l’arrestation de trois individus dont le but était d’assassiner des policiers blancs. Un des suspects Antonio Thomas, âgé de 17 ans avait révélé que lui et trois autres suspects avaient volé des armes et allaient se procurer des balles pour tirer sur la police.

Une succession de drames dans un contexte de fortes tensions en Louisiane. Bâton Rouge a été le théâtre de nombreuses manifestations après la mort d’Arlton Sterling, vendeur ambulant de disques, abattu froidement par la police. La vidéo filmée par un témoin avait suscité une vive émotion et indignation décuplée par la mort de Philando Castile, un autre homme noir abattu sans raison.

Publié le lundi 18 juillet 2016 à 11:10, modifications lundi 18 juillet 2016 à 10:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !