Monde

Bassam Ayachi, figure de l’ancien foyer islamiste belge de Molenbeek, a été écroué en France

Bassam Ayachi, un imam radical et figure d’un ancien foyer islamiste de Molenbeek en Belgique a été arrêté en France et mis en examen par un juge antiterroriste pour son séjour en Syrie.

Selon France Info, l’imam Bassam Yassim a été interpellé dans le nord de la France mardi 27 mars en vertu d’un mandat d’arrêt émis depuis quelques semaines par un juge d’instruction parisien.

Agé de 72 ans, l’imam radical est une figure d’un ancien foyer islamiste de Molenbeek en Belgique. Il est parfois affublé du titre de « plus vieux jihadiste de Belgique ».

A la tête d’une cellule de recrutement

Bassam Ayachi, originaire de Syrie, était venu étudier en France dans les années 60. Il était alors devenu français par son mariage. Pourtant, l’homme est surtout connu pour avoir dirigé dans les années 1990 et 2000 le Centre islamique belge (CIB). Ce lieu, aujourd’hui dissout par décision de justice, était réputé pour héberger une cellule de recrutement pour le djihad en Afghanistan et en Irak puis en Syrie. Par ailleurs, cette organisation était située dans la banlieue bruxelloise de Molenbeek. Une commune tristement célèbre d’où sont originaires plusieurs membres du commando des attentats parisiens du 13-Novembre 2015.

Après cela, en novembre 2009, Bassam Ayachi avait été arrêté dans le sud de l’Italie. Il avait été interpellé avec un jeune français converti, après la découverte d’immigrés clandestins dans leur camping-car. La justice italienne les avait accusés d’avoir mis sur pied un « réseau de soutien logistique d’une organisation terroriste internationale ». elle était liée à l’époque à l’organisation terroriste Al-Qaïda. Néanmoins, après trois années de prison, ils avaient été blanchis en appel. Dès lors, ils avaient regagné la Belgique en juillet 2012. Bassam Ayachi avait ensuite rejoint les zones de combat jihadistes en Syrie l’année suivante.

Expulsé vers la France début mars

L’imam franco-syrien était réapparu dans le viseur de la justice le mois dernier. En effet, le 8 mars, son nom était ressorti après l’arrestation d’un djihadiste français qui avait rejoint la Syrie puis le Japon avant d’être en expulsé vers la France. Le juge d’instruction, qui a mis en examen ce Français, a alors émis un mandat d’arrêt contre Bassam Ayachi. Depuis, ce dernier a été écroué pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle ». L’imam a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet.

Publié le jeudi 5 avril 2018 à 11:58, modifications jeudi 5 avril 2018 à 10:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !