Monde

Bangladesh : L’homme-arbre opéré, la fin du supplice

Abul Bajandar l'homme-arbre bangladesh

Abul Bajandar, plus connu comme « l’homme-arbre » du Bangladesh, va enfin pouvoir quitter l’hôpital universitaire de Dhaka où il a été opéré 16 fois en un an.

Il ne pouvait plus utiliser ses membres

Atteint d’une maladie de peau rarissime, un Bangladais a vu ses mains et ses pieds se recouvrir de verrues aux allures d’écorces d’arbres. Surnommé l’homme-arbre, Abul Bajandar, un père de famille de 27 ans était tristement célèbre à cause d’une maladie de peau génétique rarissime appelée épidermodysplasie verruciforme.

D’ailleurs, avec l’évolution de la maladie, cet habitant originaire d’un modeste village du Bangladesh ne pouvait plus utiliser ses membres supérieurs et inférieurs. Il avait été contraint de quitter son emploi de chauffeur de rickshaw en raison de sa maladie.

Alors que sa situation était devenue particulièrement inquiétante, il devait se faire opérer au Medical College Hospital (DMCH) de Dhaka, la capitale du Bangladesh. Une opération délicate qui a été prise en charge par l’établissement.

16 opérations nécessaires

Ainsi, le 20 février 2016, la première opération avait été couronnée de succès. Il aura alors fallu trois heures et demie d’opération et neuf médecins. Le plan initial était de récupérer 60% de la main droite d’Abul. Cependant, l’opération s’était si bien passé que le chirurgien plastique, Samanta Lal Sen Bajandar, avait réussi à retirer 80% des verrues.

Presque un an après sa première chirurgie, le jeune homme va enfin pouvoir sortir de l’hôpital. Il y a été opéré 16 fois et cinq kilogrammes de verrues ont été retirés. Selon BFMTV, Abul Bajandar a déclaré avoir beaucoup souffert lors de ses premières opérations. Cependant, il sera désormais, le premier au monde à guérir de cette maladie, si les verrues ne repoussent pas.

Publié le samedi 7 janvier 2017 à 13:36, modifications samedi 7 janvier 2017 à 12:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !